30/10/2006

 

Mme Jolies Fesses
Ou quand je m'achète des bottes de gangsta chick
 


pêle-mêle
Me suis gâtée :)
J'avais besoin de bottes à talons hauts pour mon cours de danse.
Et je suis tombée en amour avec une paire de bottes qu'habituellement, je n'oserais pas acheter ou porter.
Mais je les ai achetées. Faut juste j'apprenne maintenant à marcher avec...
Parait que je marche en cow-boy selon ma soeur, que je suis pas du tout sexy... :P

Samedi soir, j'ai fait un effort et du même coup, fais plaisir à Monsieir.
Il avait cuisiné des quiches lundi. Je n'en avais mangé qu'un peu, terrifiée à l'idée du nb de calories qu'elles pouvaient contenir.
Je mange rarement ce qu'il cuisine, par peur... et je sais que ça lui fait quelque chose. Le pire, c'est qu'il cuisine très bien, c'est toujours très bon.
Alors samedi, pris mon courage à deux mains et je me suis servie une grosse part de quiche pour souper.
Ça valait la peine, juste pour voir son sourire lorsqu'il a vu ce que je mangeais. :)
Et j'ai apprécié mon repas.
F*ck off les calories ou si je prends du poids, j'ai juste une vie à vivre.
Et autant la passer heureuse avec Monsieur, parce que c'est ce qui est le plus important.

nouveau surnom
Oui, je suis Mme Jolies Fesses.
Merci à Monsieur qui m'a affublée de ce surnom pour me remonter le moral vendredi. Parce que je me sentais grosse et moche.
Il m'a remonté le moral et après un câlin, ça allait mieux.

Mini-crise hier soir...
Mais bon...
La vie continue, je m'en fous, j'ai pas envie d'être triste pour autant.
Anyway, je sais que je vais me rattraper durant la semaine.
Le week-end c'est fait pour se faire plaisir et relaxer.

15:42 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/10/2006

 

Pourrie gâtée
Ou quand je réalise quelque chose... 


Tout de noir vêtue.
Toute petite. Tout fragile.
Queue de cheval, cheveux un peu dérangés par les mouvements.
Frêle silhouette dans le vaste local humide.
Les oreilles remplies de musique, la tête occupée à réfléchir et à comprendre les pas.
Peur. Peur de ce que les autres peuvent penser d'elle lorsqu'elle se met à danser.
Elle se trouve tellement moins bonne que les autres.
Les pieds chaussés de talons hauts (pour les circonstances de la chorégraphie), elle décide de danser pour vrai.
Ne penser à rien. Écouter la musique. Se laisser aller. Avoir envie de jouer un personnage.
Elle se lance.
La prof gueule un "Good, **** !" par-dessus la musique dans sa direction.
Elle n'entend pas le nom. Elle espère que c'est pour elle. Elle sourit, tourne la tête, les yeux illuminés vivement par une lueur d'espoir.
Puis rate un compte... toute déconcentrée par la remarque.
Peut-être que ce n'était pas adressée à elle.
Peut-être que c'était pour la fille à côté d'elle.
Peut-être a-t-elle mal compris ?

des fois...
je me plains pour rien je pense.
Habituée à avoir relativement tout facile et aisément, je me trouve des problèmes, des bobos où il n'y en a pas pour me sentir plus... plus normale ?
Parce que dans le fond, je réfléchissais et je me disais que je me trouve pas vraiment laide, je suis fière de mes capacités et habiletés... et que si je me prends la tête avec mon poids et des conneries du genre, c'est bien parce que sans ça, on dirait que tout irait trop bien.
Faudrait surtout pas que je me permette d'être heureuse et bien dans ma peau hein...
Alors je me punis, je me fais mal.
Je me censure.
Pour pas être trop heureuse.
Parce que quand ça va trop bien... pour moi, c'est pas bon signe.

21:03 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/10/2006

 

Mets tes pieds dans l'étrier, tite fille
Ou quand je suis traumatisée


Hier, rendez-vous chez le médecin.
Après 2 heures d'attente malgré un rendez-vous pris, j'entre das le bureau.
Bla bla bla habituel.

Ça va bien ?
(oh ouais, je viens de perdre 2 heures de travail à attendre dans une salle bondée de vieux qui toussent)

Je lui demande un renouvellement de mes médicaments et lui parle de mon problème avec mes règles. Parait que c'est normal. Bon.

Vous fumez ?
Hum, ouais, 3 cigarettes par jour.
(Je vais avoir droit au sermon... )

Hum, c'est pas bon pour vous. Pourquoi vous arrêtez pas ? Avec la pilule, ça augmente les risques... bla bla bla
Hum, pourquoi j'ai commencé plutôt ?.
Je sais, j'essaie de pas en fumer plus que 3...

Fin de la petite morale.
J'avais peur d'avoir droit à une grande remontance de sa part, du médecin catastrophé qu'une jeune fille prenne la pilule et fume, qu'il me dise d'un air alarmiste que je mettais ma vie en péril. Drame évité. Même si je sais que mes craintes ne sont pas tout à fait fausses...

Ça fait un an qu'on ne s'est pas vu ? Je crois qu'on va être du pour un examen gynécologique.
Euh... oki.
(Quoi !! Merde, il me prend par surprise, je m'attendais pas à ça moi !! Sueurs dans le dos, coeur qui bat vite)

Bon. On va aller l'autre côté.
Hum... oki.
(Le party commence...)

Poumons : check
Pression : check
Coeur : check
Everything is all right.

Détachez la brassière.
Ok...
(Argh... je déteste cette partie...)

Maintenant, levez le chandail.
Sigh...
Je suis raide comme une barre. Ouach, ouach... Pourquoi j'ai pas une fille comme médecin hein ??

Ok. Tout est beau. Maintenant, enlevez le bas et quand vous serez prête, vous me le dites.
Euh... ok.
(P*tain !! Je me sens trop mal de me mettre à poils devant le médecin. Si ça sentait mauvais ? Si c'était pas propre ? J'veux pas ouvrir mes jambes devant un inconnu !!)

Je me mets en petite boule, avec juste mon t-shirt sur le corps, tout tremblante.
Euh ok... je suis prête

Et là, le supplice commence.
Les jambes grandes ouvertes. L'entrejambe pointé vers mon médecin. Je suis humiliée.

Ça, ça fait mal ?
Uh... non.
(À part le fait que j'ai envie de pipi, non)
(Ah oui... j'oubliais l'immense paire de pince entre les jambes...)

Fin du supplice quelques minutes après, la respiration très forte, les jambes tremblottantes. J'ai le coeur qui bat à tout rompre.
C'est fini. Vite, remettre mes petites culottes blanches en dentelle qui traine sur le sol.

Ah oui, on va vous peser aussi.
Ok. Avec ou sans mes souleirs ?
(Je croise mes doigts pour pas avoir de mauvaises surprises)

On enlèvera 2 livres pour les souliers.
Ok
(Ça me semble juste. Et j'enlève une livre de plus pour mes vêtements...)

120. Alors 118.
Mmm.
(Good, good, good. Pas de mauvaises surprises. C'est respectable ça comme nombre)

Je quitte quelques minutes après, papier pour prise de sang en main, nouvelle prescription dans l'autre.
Et... je viens de me rendre compte que j'ai oublié ce matin d'appeler pour prendre rendez-vous pour ma prise de sang... O_o

À part cet événement mémorable chez le médecin, tout va bien.
Je mange bien (en qtés presque normales !!), je dors à poigns fermés comme un bébé (sous-entendre ici que je ne me lève pas la nuit) et je suis de bonne humeur. Je me trouve cute, je suis bien avec mon corps, avec moi...

un petit répit fait toujours du bien :)

16:30 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |