03/06/2006

Maudit router !

Internet...
Après avoir cherché pendant 1 heure comment reconnecter mon router, je peux enfin me connecter à Internet ! :P

Petite journée tranquille jusqu'à maintenant. Et pluie dehors.
Levée à 6h pour aller reconduire mon chum au boulot, je me suis revenue me recoucher pour un autre 5h. Je suis trop paresseuse ces temps-ci, je dormirais tout le temps. Merci à mon réveil bruyant, sinon je serais probablement encore dans mon lit...



Bien sûr, pesée matinale. 115 malgré tout le pain que j'ai mangé hier. Première satisfaction de la journée.
Je me trouve spécialement jolie et bien ces temps-ci... Deuxième satisfaction lol.

Je décide de changer le sac de la balayeuse, chose que je retarde depuis 2 semaines. Résultat : le sac est plein à craquer, je peux plus rien aspirer et le tapis du salon est plein de cochonneries. J'hais faire du ménage... Je cherche le manuel d'instruction de mon aspirateur... Gneuh ! Parmi tous les appareils qu'on a dans l'appart, c'est le seul que je trouve pas le manuel. Sigh... Je fiinis par trouver comment ouvrir l'aspirateur pour sortir le sac. Dégât monumental en essayant de sortir le sac, trop plein.
Gros mots. Et re-gros mots. Je n'ai pas de sac de rechange, je pensais qu'on pouvait juste le vider... Bon, direction magasin pour aller en acheter.

Je m'habille en mode fin de semaine, comprendre ici ce qui me tombe sous la main, j'attache mes cheveux sans même les brosser. Et en route pour le Zellers. Y a plein de monde, je sais pas où chercher et j'ai pas envie de chercher. Mon iPod bien fort dans les oreilles, je finis par trouver la section des balayeuses et achète ce dont j'ai besoin. Je voulais aussi aller m'acheter de nouvelles camisoles, mais je change d'idée. Les finances sont pas fortes ces temps-ci et je veux pas trop dépenser. Encore mon côté grippe-sous qui resurgit... Ce sera la semaine prochaine ou à la prochaine paye j'imagine.

Prochaine destination : gym. Je m'entraine un petit 30 minutes. Je sue trop aujourd'hui, j'ai chaud après 5 minutes de stepper. La grande forme quoi ! Trempée, je ne pense qu'à revenir à la maison pour prendre une bonne douche. De retour, j'ai le maudit sac de balayeuse à changer. Je crois que j'ai bien réussi, mais j'ai pas osé ré-ouvrir la balayeuse pour voir si toute la cochonnerie a passé à côté du sac. Ce sera une surprise lors du prochain changement de sac... ;)

Une fois le salon balayé, bain, cheveux et bouffe. Un café et un gros bol de mon mélange préféré : fromage cottage, yogourt, céréales, bleuets et fraises. Fais du bien, je crevais de faim. Je déjeune-dine, bref, je mange devant l'ordi. J'ai pas d'internet, mais je peux quand même finir un dessin commencé il y a deux semaines. En écoutant iTunes à fond évidemment.

Ensuite, lavage de vaisselle. Les fins de semaine, c'est toujours pareil. Je dois laver la vaisselle que Monsieur entasse dans le lavabo. Comme si c'était mon activité préférée... Mais bon, faut bien que quelqu'un le fasse sinon, on mangerait avec nos doigts et sur des napkins. :P

Je dois également préparer le souper de ce soir, un petit barbecue malgré la pluie. Pendant que Vibe raisonne dans la maison, je coupe les légumes. Et tout à coup, un détail oublié ressurgit de confins de mon cerveau. Mes médicaments, je dois aller les chercher !! Direction la pharmacie, qui ferme tôt. Et après, court arrêt à l'épicerie pour acheter les souvlakis et le pain baguette pour le souper. Et une Cadbury Thins pour ma dent sucrée qui le reclame :)

De retour, je décide de trouver comment me reconnecter à Internet, je veux venir écrire et regarder mes sites quotidiens. Putain, qu'est-ce que je ferais sans Internet. Quand je peux pas lire mes courriels ou naviguer sur le web, je ne sais pas quoi faire, je me sens coupée d'une partie de mes petits plaisirs, c'est fou comme ça prend une place importante dans ma vie. Et me voici !

Ce soir, je devais sortir avec des amies, mais elles ne m'ont pas encore appelée. Et c'est pas moi qui va appeler. La semaine passée, j'aurais tué pour sortir, mais aujourd'hui, j'en ai pas envie. Ça fait toujours ça...  J'en connais un qui va être content... Si je sors pas, ce sera probablement soirée Anime, avec des câlins. Bon, je vais être honnête, je resterais rien que pour les câlins, tellement ça me manque ces temps-ci...

22:22 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/06/2006

Let it rain

Jeudi
Humeur : Blasée
Poids : 116


Après presque une semaine de journées ensoleillées et humides, on peut pas vraiment se plaindre qu'il pleut. Enfin, oui on peut, mais ça serait un peu chialeux ;)
Donc, yeah de la pluie !! (Et merde, mes cheveux frisent...)


Mini-crise hier soir. :(
Bah ouais, je devais finir les maudites Whippet qui restaient dans la boîte à biscuits. Il en reste que 2 maintenant et je les ai jetées. J'étais plus capable de les voir et ce soir, je dois pas craquer, alors éloignons tout ce qui est susceptible de le faire. :P
2300 calories en tout dans la journée, c'est pas dramatique, mais c'est pas top non plus. Surtout quand on considère que plus de la moitié a été consommé en moins d'une heure... Heureusement que j'ai eu mes cours hier, ça a limité les dégâts. Le pire (et c'est ce qui me choque), c'est que j'avais pas faim. Il a fait très chaud, très humide, donc pas beaucoup d'appétit, mais j'ai quand même succombé malgré tout à l'appel des Whippet. Tant pis, je ferai juste plus attention aujourd'hui et les prochains jours.


Ce soir, esthéticienne. C'est du sado-maso se faire épiler les sourcils. Mes yeux finissent toujours par devenir pleins d'eau et j'ai l'air d'une conne après, pleurant avec le front rouge et boursouflé. J'imagine que c'est le prix à payer pour avoir des beaux sourcils :P


Et ce soir, So You Think You Can Dance !!

15:54 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

20/05/2006

Hoodia Gordonni > infos + blabla d'après-midi

Comme je l'ai écrit dans le message précédent, j'ai commencé à prendre du Hoodia Gordonii. Voici donc quelques infos que j'ai ramassées au sujet de ce produit.

_____________________________________________________________
http://www.info-hoodia.com
Origine du Hoodia Gordonii

Le Hoodia Gordoni est un cactus de la famille des succulents qui pousse naturellement en Afrique du Sud dans la province du Cap Nord.
Il est cultivé par une ethnie Bushmen, la tribu nomade des "San", qui vivent à un millier de km de Johannesburg et lui ont donné le nom de " Xhoba ".

Ces Bushmen effectuent des campagnes de chasse dans le désert du Kalihari et ils ont pris l'habitude pour résister de consommer la sève du Hoodia en mâchant sa tige.

Ainsi ils on découvert, qu’en mâchant la tige du cactus Hoodia, ils pouvaient tenir pratiquement sans boire ni manger durant 3 ou 4 jours et sans ressentir de baisse de leur niveau d’énergie.
En effet, une seule goutte de la sève blanchâtre et très amère de ce cactus annule la faim et la soif pour plusieurs heures et redonne de l'énergie.



Fonctionnement
Le principe actif du Hoodia Grodonii est une molécule nommée P57 découverte en 1996.

Elle présente certaines caractéristiques du glucose et en particulier, tout comme lui, elle agit directement sur l’hypothalamus, partie du cerveau contrôlant la faim.

La molécule P57 agit comme le glucose mais en développant une activité environ 10.000 fois supérieure à celle du glucose lui-même, sans apporter aucune calorie.

En fait, le principe actif du Hoodia fait croire au cerveau et à l'organisme qu'il vient juste de manger. Les personnes ingérant du Hoodia ne ressentent plus le besoin de mâcher ni d'avaler leur nourriture. Elles n'ont tout simplement plus faim et donc plus envie de manger. En même temps que cette sensation de satiété, elles constatent une amélioration de leur humeur.

Le Hoodia Gordonii offre donc l'immense avantage de permettre de manger moins sans effort particulier, sans effet secondaire, sans frustration et sans perte de vitalité.



Effets secondaires et limites

Quelques conseils d'utilisation :
hoodia gordonii- Séservé aux adultes et déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes.
hoodia gordonii- Déconseillé aux personnes facilement déshydratées ou ayant une tension élevée.
hoodia gordonii- Ne pas associer avec d'autres médicaments coupe-faim.

hoodia gordonii- Si vous vous êtes déja sous traitement amaigrissant, ou que vous faite l'objet d'un cas d'obésitée avéré, consultez un nutritionniste.
hoodia gordonii- Consulter votre medecin si vous êtes sous suivi médical.
hoodia gordonii- Pour de bons résultats combinez l'utilisation du hoodia à une réelle hygiène alimentaire.

Le Hoodia contient-il de l’Ephédrine ou d’autres stimulants dangereux ?
Jusqu’à récemment, le ma huang (l’
éphédrine) était considéré comme l’herbe thermogénique la plus efficace. Cependant il provoque parfois des effets secondaires négatifs semblable à ceux de l'amphétamine, tels que des palpitations cardiaques, des troubles musculaires, des insomnies, une sécheresse buccale, et une nervosité.

Le Hoodia ne contient pas d’Ephedrine.

______________________________________________________

J'ai bien hâte de voir si ce n'est encore qu'un faux produit miracle trop médiatisé ou si on a enfin trouvé un produit qui fonctionne réellement. Je me porte cobaye pour une semaine.

J'en ai pris 2 capsules hier, une au souper et une avant la collation du soir (celle qui devient toujours une catastrophe alimentaire). Pour celle du souper, je n'ai vu aucune différence. Pour celle de la collation, après mon petit snack, j'étais vraiment pleine et je n'ai pas eu faim durant le reste de la soirée, moi qui grignote touours parce que j'ai un creux sans fin.

Je crois que je vais préfèrer utiliser le Hoodia pour le soir principalement, car c'est vraiment à cette période de la journée que je suis le plus enclin à criser. Le jour, habituellement, tout va bien et je n'ai pas spécialement envie de manger sans arrêt. Le soir, relâchement total et ce sentiment de : "Encore un, c'est pas grave..." Mais le un finit par devenir 2 puis 3 et puis en crise.

J'en ai parlé aussi à mon copain que j'en avais marre de me lever la nuit, alors il se porte volontaire pour être mon chien de garde. Si je me lève et que je m'éternise dans la cuisine, Monsieur est supposé me ramener à l'ordre. Juste la peur qu'il m'entende et me dise de revenir me coucher suffit à me décourager lol

Parce que je déteste être dérangée lors d'une crise. C'est sacré une crise, il doit pas avoir personne qui se mette dans mon chemin, car je deviens agressive et tente par tous les moyens de satisfaire mon envie. J'aime ce sentiment de faire quelque chose d'un peu interdit, de me cacher et de manger en catimini. Un souvenir de l'anorexie ? Un besoin de s'isoler ? Je ne sais pas, mais j'en retire toujours une satisfaction sur le moment et un sentiment de détente. Bizarre que le lendemain, ce soit la panique totale et la honte, la culpabilité qui prend le dessus.

J'ai également d'autres ennuis qui me sont apparus hier. Mon chum a des risques de perdre son emploi. Je déteste avoir des problèmes d'argent. Enfant, si ma mère disait qu'elle avait de la misère à arriver ce mois-ci, je paniquais, je m'inquiétais et je lui offrais de l'aider à payer. J'avais 5 ans. Comment à 5 ans peut-on être affectée par les problèmes financiers de ses parents ? Pas étonnant que je me sois toujours sentie différente des autres enfants... Mes priorités, mes craintes, mes valeurs étaient celles d'un adulte, alors que je n'avais que 5 ans.

Durant ma période anorexique, j'économisais sur la bouffe et l'argent. Je ne dépensais pratiquement pas, à moins d'en avoir vraiment besoin. Et si j,entrais dans une période plus restrictive, l'argent était encore plus au centre de mes inquiétudes. Pourquoi ? Aucune idée. J'imagine que dépenser pour moi était une perte d'argent, je trouvais que je ne le méritais pas. Encore aujourd'hui, j'ai de la difficulté à entrer dans un magasin et faire une razzia, remplir ma carte de crédit. Je me sens mal, j'ai honte de faire ça, comme si ce n'était pas responsable.

Mon chum se plaint souvent de ma façon d'administrer les finances. Il y a économe et il y a cheap. Je suis cheap. :) Pas sur tout. Sur la bouffe des fois je l'avoue... Sur moi souvent. Mais quand il s'agit des autres, je suis toujours prête à dépenser, ça me fait plaisir de pouvoir les gâter, leur faire une petite surprise. Con, hein ?

Qu'importe, quand mon chum m'a dit qu'un gars de son équipe l'avait appelé pour prendre de ses nouvelles et lui annoncer que Quebecor fermait deux équipes entières (12 hommes), j'ai eu un petit pincement. Déjà, je planifiais ce qu'on allait devoir couper, comment on allait s'organiser pour arriver à payer le loyer, l'épicerie, l'électricité, etc. Je panique déjà, et mon chum n'a même pas perdu officiellement sa job. Je sens que je vais être sur les gros nerfs pour les prochaines semaines, le temps que la situation se replace.

Parce que pour moi, un problème financier est un gros déstabilisement, un imprévu, un échec. Je déteste avoir des épreuves à surmonter, j'ai touours peur de pas réussir. Enfant, j'avais peur de me retrouver sans emploi, à vivre aux dépens de la société ou de mes parents, sans jamais pouvoir me sortir de cette situation. J'avais peur de ne pas être capable de conduire une voiture, de ne pas savoir gérer mon argent, d'être incapable d'élever un enfant. Je me rends compte que je suis pleine d'insécurités, de peurs, d'angoisses face à l'inconnu depuis que je suis très jeune. Un profil psychologique tout à fait adapté pour développer une TCA quoi...

21:54 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |