04/07/2006

Mardi 4 juillet 2006

Back in Black
De retour après 3 longs jours de congé.

Je suis enfin de retour pour faire une petite mise à jour de mon blog. Il a fait trop beau en fin de semaine et j'ai pas eu du tout envie d'aller m'enfermer devant mon ordinateur. La qualité de mon bronzage était beaucoup plus importante :P 

Je suis fière de moi :)
J'ai tenu tout le we sans me taper une crise sans fin. Et ce qui est le plus fantastique, c'est que je n'ai pas du tout ressenti le besoin de manger toute la journée. Je n'ai écouté que ma faim pendant 3 jours, mangeant quand j'en avais besoin et ce que j'avais envie... et wow, pas de dérapage !! 

Bilan inutile...
Vendredi : 1250 cal
Samedi : 2200 cal - 111 lbs
Dimanche : 2400 cal - 114 lbs
Lundi : 3000 cal - 113 lbs
Mardi : 115 lbs

Bon, hier ça a été une mini-crise, mais je m'en suis sortie beaucoup mieux que les dernières fois. Disons que la boîte de chocolats Laura Secord et le cappucino glacé au chocolat (pardon, un milkshake au chocolat tellement il était épais et sucré) n'ont pas aidé, mais hey... miam !! Et ça venait de mon chum, alors comment refuser... :D

J'ai fait des dépenses inutiles hier en plus. Me suis achetée un fer à faire des boucles... moi qui passe mon temps à me défriser les cheveux ! Mais je pensais que ce serait bien de changer de temps en temps de coiffure, au lieu de mon éternelle queue de cheval. Alors grosse dépense inutile, mais je suis quand même contente de mon achat. Et j'ai changé ma couleur de cheveux... crise urgente de changement. Je les ai remis noirs-bleus, comme ils étaient il y a un an.

Aucune idée pourquoi j'ai ressenti un tel besoin de changer. Ça arrive parfois... la plupart du temps, dans ces cas-là, je me fais percer, je me fais un tatoo, bref, je dois marquer physiquement mon changement. Chaque changement a sa signification, c'est important pour moi d'exprimer physiquement les étapes. Ainsi, j'en garde une marque sur moi... Et ça me prend toujours comme ça, sans prévenir. Vite, je ressens le besoin de changer quelque chose chez moi et vite, je dois le faire.

À part ça, j'ai passé une fin de semaine tranquille. Il a fait très chaud et très beau, alors j'en ai profité pour me faire principalement bronzer. Activité non enrichissante, vous en conviendrez, mais y a rien de mieux en vacances que de s'installer sur son toit et se faire cuire par un chaud soleil d'après-midi. 

Merci à Andrée-Anne pour ton courriel :)
J'ai été contente de le recevoir et j'attends de tes nouvelles. Mais bon, je vais être patiente, parce que j'ai comme écrit un roman... :P

Un petit coucou à ma soeur... parce que j'en ai envie et parce qu'elle va pleurer si elle voit pas son nom ici... lol :)
Je t'ai manquée hier, je voulais aller gagasiner avec toi, mais me suis prise un peu trop tard, tu étais déjà partie avec mémère... mais on a atterri à la même place que toi, nous aussi on est allés à St-Bruno !! :P 
Pis, hum hum, as-tu fait un certain appel ? :P


Dernier paragraphe décerné à Monsieur.
Ce cher Monsieur qui me manque tellement. Et pourtant, je passe mes journées avec lui... mais cette fin de semaine, j'ai eu de plaisir avec lui même si on a rien fait de spécial et je m'ennuie de ne pas pouvoir continuer.
Il travaille de nuit, je n'aurai pas de dodos avec lui pour un autre mois.

Je dors tellement bien dans ses bras... J'aurais envie d'être toujours là, bien blottie, en sécurité, au chaud. Je me sens au-dessus de tout, il n'y a rien qui pourrait m'atteindre et me faire mal lorsque je suis cachée là. C'est ma petite cachette, mon havre de paix qui fait que je tiens encore debout.

Bizarrement, je me sens comme au tout début d'une nouvelle relation. Ce genre de mal de ventre continuel parce qu'on pense trop à la personne qu'on aime. La simple pensée de cette personne nous replonge dans un rêve éveillé... Je sais, c'est cheesy à souhait, mais je me sens réellement comme ça. Et pourtant, j'approche du 2 ans et 4 mois avec Monsieur... Je pensais pas que c'était possible de revenir à cette case départ... J'ai un besoin de câlins, de bisous, d'être collé à lui... Et je me sens radieuse :)

Je t'aime Monsieur


Je ne sais pas combien d'article j'ai terminé ainsi lol


19:02 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

24/06/2006

:)

Soirée trop cool
Woua... ça valait la peine de changer de ma petite routine.

La moto, trop fou. J'ai adoré, même si au début, j'avais peur de tomber ou quoi que ce soit. On est allé jusqu'à St-Valentin, un petit village trou parce que ma soeur avait son après-bal là-bas. En revenant, on a vu un chevreuil, comme ça, en plein milieu de la route ! :D C'est vraiment cool de se promener en moto. Les cheveux dans le vent, le bruit, le vent sur la peau... j'aimerais partir en road trip de moto un jour !

Il faisait froid lorsque nous sommes revenus. Le soleil s'était caché et je regrettais de pas avoir pris une veste ou un petit manteau... Alors je me suis collée sur mon papa pour me réchauffer et me protéger du vent. C'est drôle, mais depuis que je ne suis plus à la maison, j'apprécie tellement plus mon père. J'ai un peu de culpabilité de toujours avoir pensé qu'il n'était pas interessé par moi et par ce que je faisais... à tort. Alors j'essaie de lui montrer que je l'apprécie vraiment et que je l'aime, parce que j'ai l'impression de ne pas lui montrer réellement, de ne lui avoir jamais montré en fait. J'ai toujours été très gênée face à mon père, intimidée, peur de ne pas être à la hauteur de cet homme si bon, si drôle et si attachant. Je ne savais jamais quoi lui dire lorsqu'on se retrouvait juste nous deux, peur de lui raconter des conneries qui ne l'interessent pas ou qu'il ne comprend pas... Mais encore une fois, j'ai pensé de travers, et je découvre que je peux parler avec mon père des mêmes choses, mais juste de l'aborder différemment. Mais j'ai pas compris cela avant mes 20 ans...

Par la suite, je suis descendue chez mon amie Isa pour aller la chercher. On est descendue à la Boom, mais il y avait le Grand Prix aussi... et toutes les routes étaient congestionnées, les parkings pleins... Bah ouais, 25$ pour 3h de stationnement, moi ça m'écoeurait un peu, alors on a décidé de stationner plus loin et de marcher un peu. J'adore ce club pour la musique. Et l'ambiance. C'est sûr que c'est plein de pétasses, de gars qui veulent qu'une chose, mais je vais pas là pour ça, ni me saouler. Je vais là pour danser, parce que putain que ça me fait du bien. De ne plus penser à rien, de vivre la musique, de me laisser aller. C'est ma façon de relaxer, je me sens bien, je ne pense qu'à la musique. Et bizarrement hier, j'ai pas pensé à me comparer, à me sentir moins bonne que les autres filles, j'étais moi et point final. Fait du bien de se sentir en confiance comme ça de temps en temps.

Me suis faite achalée par quelques gars un peu trop collants. Ça me fait plaisir à chaque fois de me sentir "désirée" même si je sais que l'alcool y fait beaucoup et que le gars est pas spécialement intéressé par moi, mais juste pour ce que j'ai l'air. Mais c'est important pour moi d'avoir une confirmation de mon apparence physique... Mais je joue pas à l'agace, ni à la salope. Si je suis pas interessée, et c'est le cas, parce que j'aime mon Monsieur, le gars le sait assez vite.

De retour après une heure de danse, la peau moite, les cheveux frisottant et la gorge scrap d'avoir chanté et crié, nous sommes revenues. Il était 2h du matin et j'ai eu droit à un appel de Monsieur au travail. J'étais contente de lui parler, même s'il me manquait et j'aurais aimé qu'il soit là-bas avec moi ce soir pour que je puisse danser avec lui. Mais bon, il aime pas trop danser, surtout pas ce genre de musique, alors je le laisse tranquille, mais qu'est-ce que je donnerais pour danser avec lui une soirée, collée à lui.

J'avais trop faim au retour. Mon ventre gargouillait, j'ai voulu boire le reste de café que j'avais pris sur le chemin de l'aller, mais un café froid, c'est vraiment mauvais. J'avais hâte d'être à la maison pour cesser ces grondements. Je déteste avoir trop faim. Ça me fait paniquer, j'ai peur de ne pas pouvoir satisfaire cette faim monstrueuse. Après mon éternel mélange de fromage-yougourt, j'ai terminé aussi le fromage cheddar, soit 2 gros morceaux et demi. Je suis allée me coucher direct après et j'ai dormi comme une pierre, crevée et courbaturée.
Total : 1500 cal pour la journée
Gym :  1h de stepper et 1h de danse

Good :)

Pesée ce matin : 114.
Première journée de week-end complétée, désastre évité et plaisir.


Aujourd'hui, Fête Nationale.
Bonne Saint-Jean à tous les Québécois et Québécoises !!

17:09 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/06/2006

Jeudi 22 juin 2006

Euh...
Moral revenu.

Hier, j'ai eu droit à une réunion de 3 heures avec la folle. La folle, c'est cette cliente cinglée qui parle, barbouille des tonnes de feuilles et qui se perd dans ses explications. Et elle est coach personnel... Moi j'irais pas la voir, elle me rendrait plus confuse que tout autre chose. J'ai survécu, mais c'est incroyable comme ça draine des longues réunions comme ça.

J'avais mes cours de danse ensuite. J'étais déjà à Montréal, alors j'ai décidé d'aller manger au Subway avant et de faire le drop-in. Mais il faisait chaud !! Comme il n'y avait pas d'humidité dans l'air, je me suis dit : "Cool, on va être bien au studio..."

Naïve !!

Dès le premier cours, j'avais déjà une pellicule de sueur qui me couvrait le visage. Alors après 3h de cours, j'en pouvais tout simplement plus. MOn petit corps souffrait de partout, j'étais tannée d'avoir d'être mouillée. J'avais une idée en tête : douche. :)

Retour à la maison, pas trop de traffic, heureusement, ma patience avait atteint sa limite avec la fatigue physique. Doit pas criser en arrivant à la maison. Je suis seule, personne pour me surveiller, le garde-manger est toujours plein. Je laisse donc les biscuits au chocolat pour mon chum dans la voiture, pas question de les laisser dans l'appart, je vais les dévorer, c'est clair. Je me fais un immense bol de fromage cottage, yogourt, etc, mon petit mix habituel et m'installe devant l'ordi pour lire mes messages, faire le tour des blogs.
Avec une cigarette. Pour réduire l'envie de manger.
Je m'en veux de fumer, mais bon.
J'ai une terrible envie de finir le fromage, mais je me contente d'un petit morceau. Et je veux filer me coucher pour pas être tentée plus. De toutes façons, il est tard.

Mon chum appelle vers 23h40, je suis contente. Il m'avait laissé un message d'amour avec un "furet" dessiné. Trop adorable. Je lui jase un peu, ça me rend vraiment heureuse de pouvoir lui parler avant d'aller me coucher.

J'ai de la difficulté à dormir, comme chaque mercredi. Je tourne en rond, il fait froid dans la chambre et le furet fait du bruit l'autre côté de la porte. Grrr. Veux dormir. Je me lève, vais l'enfermer dans sa cage. C'est dommage de lui brimer sa liberté, mais je suis fatiguée. Et je m'endors... pour me réveiller une heure après. Envie. Soupir. Je me lève, vais aux toilettes et retourne me coucher... sans oublier la tranche de pain nocturne si réconfortante à manger dans le lit. Je la grignote, je suis encore dans ma marge calorique de la journée, alors je ne culpabilise pas.

Gym
3h de cours
Calories
1500
Moral
beaucoup mieux depuis mes cours :)

Ce matin, levée à 5h. Gym.
Pesée : 115-116... je suis dans mes SPM, alors c'est pas significatif. Enfin, je l'espère.

Weekend en vue. 
Courage, il reste 2 jours.

15:11 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |