10/09/2008

6 mois ont passé vite...

Septembre 2008
Est-ce mieux? Est-ce pire? Je suis heureuse, laissez-moi en profiter. 

6 mois ont passé, peut-être plus, depuis la dernière fois que j'ai écrit.
Je vais bien :)
Je suis heureuse. Est-ce l'effet enivrant de l'amour? Peut-être bien, j'essaie de ne pas trop me casser la tête et analyser, je suis heureuse et c'est rare que je ressens cet état absolu de calme et de sérénité.

Lorsque mon chum est parti pour le Liban pendant 1 mois, j'ai entrepris un grand ménage d'été. J'étais seule, alors j'allais mettre un fin à toutes ces crises de boulimie qui survenaient de temps à autre. Finis les matins dégueulasses, la bouche pâteuse, l'estomac en pleine digestion et le coeur rempli de honte. Ça a fonctionné. Pendant 1 mois, je n'ai rien acheté qui pouvaient me faire criser, me laissant aller à quelques rares occasions où j'ai crisé volontairement, mais même là, c'était tout de même beaucoup moins dommageables qu'habituellement.

J'aiperdu près de 10 livres durant un mois, comme quoi mon ménage fonctionnait réellement. Le problème, ce n'est pas perdre le poids, c'est garder la perte de poids par la suite. J'avais atteint un mince presque 105 lbs... mon but utlime ! Je voyais mes abdos, mes cuisses étaients fuselées, mes bras presque minces. Je me sentais tellement bien, tellement sexy, tellement moi.

Mon chum est revenu... et en 2 semaines, j'avais repris 7 lbs. Je m'entrainais moins, je mangeais au resto, je trichais, je crisais... J'avais perdu toute ma belle volonté. Tant pis, j'ai au moins appris que si je le voulais vraiment, je pouvais perdre le poids que je voulais. J'ai un peu reperdu depuis, mais pas de la bonne façon. J'ai l'impression de passer d'une obsession à l'autre... maintenant, ma vie tourne autour de petites pilules magiques de bonheur. J'oublie de manger, je flotte, je suis heureuse, top of the world baby...

Je suis une éternelle junkie : de bouffe, de cigarettes, de drogues, d'amour, de tout. Je suis noire ou blanche, jamais grise. Je suis extrême, autant par mes émotions, mes passions que mes choix. Peut-être ne suis-je pas extrême... mais simplement passionnée ? J'aime ou je déteste. Je suis heureuse ou dépressive. J'aimerais être mieux balancée, mais je crois que je n'en serai jamais capable. Je suis beaucoup trop proche de mes émotions pour pouvoir contrôler ou me rationnaliser.

Je suis logique et passionnée. Je suis une contradiction. Je suis toujours ma tête, ma raison, mais ce que j'aimerais suivre mon coeur, mes pulsions. Je m'opprime pour faire ce que je juge "bien", au détriment de ce que je "suis". J'aimerais être moi, juste moi et fuck off le reste. Tout serait tellement plus simple...

Mais je vais bien :)
Je suis heureuse. Pour le moment, profitons de cette paix intérieure. J'ai l'impression de vivre enfin. Même si je reste opprimée, anxieuse. Cela fait partie de moi. Je dois appprendre à gérer ces émotions négatives.


21:42 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.