22/11/2006

 

Mercredi
et toujours de bonne humeur

Je suis en feu cette semaine.
Je suis souriante et je ne me casse pas la tête.
Merveilleux :)
Peut-être que mes nouvelles pilules font vraiment effet...
Je prends du Synthroid pour ma glande thyroïde, qui fonctionne au ralenti depuis que j'avais pris beaucoup de poids suite à l'anorexie, et quand j'étais allée voir mon médecin le mois passé, je m'étais plaint d'être toujours au bout du rouleau, de me réveiller avec l'impression qu'un 10 roues m'avait passé sur le corps durant la nuit et que j'avais souvent des sautes d'humeur épeurantes.
Il a donc augmenté ma dose... et depuis que j'ai commencé à les prendre dimanche, je suis en top shape. :)
Effet psychologique ?
Peu importe, je me sens bien.


Arissira ...
C'est vrai que Monsieur est un peu evil de faire cela, mais en même temps, c'est bon pour moi. Je peux pas empêcher le monde autour de moi d'acheter des aliments qu'ils aiment parce que MOI, je peux pas résister et ça me fait criser. Il m'entraine, il me fait apprendre à savoir résister et à pouvoir vivre avec des aliments tentants dans la maison sans que je sois obligée de finir le paquet.

Je crois qu'il le fait aussi pour me niaiser, parce qu'il trouve ça bien drôle quand je me réveille le lendemain, toute penaude d'avoir mangé ce qu'il avait acheté. Il fait exprès, me pince la peau du ventre et me dit :
! feel cake...
Ça peut sembler vraiment méchant, mais il le fait dans le but de dédramatiser, de relativiser et me faire prendre conscience que c'est ridicule ma peur et ma honte. C'est la seule personne (avec ma soeur) qui puisse faire des blagues sur ce sujet sans que je le prenne personnel et que je fonde en larmes ou me mette à douter de moi.

Et pour le travail, j'essaie de pas en donner trop... mais c'est plus fort que moi :P
Et plus je donne et plus mon boss en prend, évidemment.
Faut j'apprenne à dire non...


Des fois, je me sens space.
Je suis dans ma petite routine, je conduis la voiture par exemple (hum, pas si bon exemple que ça dans le fond...) et tout à coup, on dirait que je sors d'un rêve. Genre que je prends conscience de ce qui se passe autour de moi. Et ça me fait peur. Est-ce que pendant les 5 dernières minutes, j'étais vraiment alerte, réveillée ou si j'étais complètement partie dans ma bulle ?

Je fais souvent cela au bureau aussi. Je travaille, j'écoute ma musique, puis je dois faire une pause pipi et lorsque j'arrive aux toilettes, je me demande si je suis vraiment aux toilettes en ce moment ou si je suis à mon bureau avec l'impression d'être aux toilettes ? C'est con. Comme si je me faisais pas confiance, comme si je craignais d'être trop prise dans ma bulle pour voir la réalité, de porter un mauvais jugement sur ce qui se passe. Ce serait gênant d'avoir l'impression d'être aux toilettes alors que je suis assise à mon ordi...


Jour 3 de SSB (une autre de recommencer, combien de temps ça va durer cette fois ?)
Comme je sais pas mon poids, et comme je ne le saurai pas le lendemain, je mange. Sans crainte, parce que de toutes façons, je m'en fous du résultat, je le saurai pas. Alors hier, 1950 calories dans mon petit corps. Ça m'a fait peur, et en même temps...  Je savais que c'était pas la fn du monde, que c'était dans les "limites".

J'essaie de remanger plus que 1200, parce que je sais que sinon, à long terme, mon corps va se mettre à fonctionner avec moins d'énergie et que c'est très mauvais pour mon métabolisme. Alors j'essaie de le booster, des fois j'ai pas peur, des fois oui. Alors j'y vais au gré de mes émotions.

Un petit conseil merveilleux, pour ceux et celles qui crisent : plus on se prive, plus on va vouloir criser. J'imagine que vous le savez tous, mais je l'affirme. Depuis que je mange un peu plus, je ne me lève pas du tout la nuit, je n'ai pas des envies insatiables d'aliments interdits.

Bien sûr, dans ma tête, une des moi rêve de se peser samedi et de voir que j'ai perdu du poids. Ce serait merveilleux. Et en même temps, l'autre moi me dit : Et puis ? Qu'est-ce que ça changerait de faire 116 au lieu de 117 ?

Les TCA, c'est un double-moi, une confrontation incessante entre deux opinions. Toujours cette dualité, cette bataille entre deux moi.
L'illogique et le rationnel.
Le bien et le mal.
La fierté et la honte.
Le plaisir et la punition.

Ceux qui le sont comprendront ce que je veux dire...

16:10 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

slt je te connais pas et tu ne me connais pa nn plu je suis tombé sr tn blog ou tn espace perso je sais pa tp comment tu l'apelle, enfin bref je voulai dire que je compren très bien ce que tu as écris en dernier (en jaune) je le comprend parce que je sui comm toi je souffre de TCA et comme toi j'essaye de m'ensortir sa fait depuis plu de 2ans que j'y suis et j'angoisse je me dis ke j'arriverai jamais à m'en sortir ms je m'accroche et je continu il y a des haut et des bas comm toi et sa me rassure de savoir ke je ne sui pa seul ds ce cas et ke toi tu y arrives plus ou moin bien, je te souhait bonne chance ac tt mon soutient ke je peu te donner.
Lulu.

Écrit par : lucie | 13/06/2007

Les commentaires sont fermés.