10/11/2006

 

Week-end
Enfin :) 


compliqué 

Je me sens vidée.
Pas que la semaine a été très pénible au bureau, mais je suis fatiguée.
Peut-être tout le stress inutile que je mets quotidiennement qui finit par me ronger.

Je ne sais pas comment dire ce que je ressens aujourd'hui.
Des fois, les mots sont difficiles à trouver pour bien expliquer.
Mais je me sens vide. Et appréhensive. Et molle, sans volonté.

Mon corps souffre encore de mon cours de danse de mercredi, j'ai des bleus sur chaque vertèbre de ma colonne et les genoux en feu.
Je vais au gym, mais je ne suis pas très motivée. Avant, je faisais du spinning, du jogging pendant 40 minutes... maintenant, je tiens à peine ma séance sur le stepper, je fatigue, j'ai hâte que ça soit fini alors que je ne suis pas encore entrée dans le gym. J'ai les coudes usés et secs à force de trop m'appuyer sur le stepper.

Je sais que si j'ai pas envie d'aller m'entrainer, je devrais pas me forcer.
Mais c'est comme ça.

grignotage 
Hier, trop grignoter.
J'avais pas beaucoup soupé non plus parce que Monsieur finissait tard. C'est mauvais ça, je sais comment ça se termine toujours.

Je m'étais pesée aussi, conne que je suis.
Et j'étais à 117. Alors j'étais heureuse. Je me suis fait plaisir. J'ai grignoté encore et encore. Jusqu'à 2100 calories.
Puis j'ai arrêté, bien que l'envie de continuer était là.
Et ce matin, 120.
Je suis nulle, je ruine toujours tout.
Mais on va dire que mes règles y sont pour quelque chose, elles commencent à se pointer le nez, alors je les accuse de faire monter la balance un peu.

Les gens au bureau commencent à m'énerver aussi.
Après É. qui passe un commentaire sur la bouchée de biscuit que je prends, mon patron me dit que je suis pas mal granola en regardant mon diner.
Meeeeeeerde. Laissez-moi tranquille. Laissez-moi manger ce que je veux, comme je veux. Au moins, je mange. Alors foutez-moi la paix.

promesse 
Je veux tenir le coup cette fin de semaine.
Ne pas criser. Dépasser ce que je me permets un peu habituellement, mais pas faire exploser le compteur.
Manger avec plaisir, mais sans le malaise qui survient parce que l'estomac est trop plein.
Agir comme une personne normale quoi.
Je dois tenir ma promesse
Je dois tenir ma promesse
Je dois tenir ma promesse
Je dois tenir ma promesse
Je dois tenir ma promesse
Je dois tenir ma promesse

17:25 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

courage , je te soutien tu sais comme je te comprends, puisque ma situation est semblable, et ne t'inquiète pas le poids de la balance est temporaire le temps que tu digères, dès demain, il sera revenu à la normale.

C'est dingue comment ca peut nous déprimer lorsque que l'on a craqué et grignoté mais essaye de garder le moral et y croire de plus belle. je t'encourage à tenir ta promesse ma belle, tu vas y arriver.

Gros bisous tu as toute mon amitié et tout mon soutien à bientot

xxx marlène

Écrit par : marlène | 10/11/2006

je comprends Une alimentation différente attire toujours des commentaires stupides, on m'en fait presque à chaque jour (soit sur mon alimentation, soit sur mon physique, soit les deux mis en relation de cause à effet). Ne change pas pour les autres, ils ne peuvent pas comprendre.

Pour le gym, pourquoi tu ne t'inscris pas à des cours de conditionnement physique? Il y a des gyms où tu peux t'abonner et entrer à n'importe quel cours en tout temps. C'est motivant, puisque tu es dirigée et qu'il y a d'autres gens. Par ailleurs, ce n'est pas excellent de pratiquer toujours la même routine sportive, parce que tes muscles s'habituent à la routine et ils en viennent à ne plus travailler. Ce qui explique que tu sois morte dans ton cours de danse. C'est vraiment super important de varier; c'est une chose que le cours pourrait t'apporter.

OUAAAIIIII!! C'est le WE!!
Bisous xx

Écrit par : Arissira | 11/11/2006

Les commentaires sont fermés.