06/11/2006

 

Petit week-end tranquille
Et riche en émotions 


samedi
Réveil bizarre, trop de rêves, je me sens toute à l'envers, de mauvaise humeur.
Les biscuits dévorés durant la nuit aident pas, mais c'est pas ça qui me rend aussi confuse. Je passe au gym, fait ma petite séance et après, je vais un peu mieux.
J'ai passé ensuite la journée avec ma soeur.
Parler de tout et de rien., d'elle, de moi, de ses problèmes, des miens., pleurer ensemble.
Je suis contente d'avoir en elle une amie et une confidente.

dimanche
Journée un peu molle et grise.
Levée du corps tard tard, câlins de grasse matinée et hop, au gym.
Ensuite, magasinage et chicane avec Monsieur, dont la nouvelle obsession est de s'acheter un labtop.
Ce Monsieur est un être rempli de désirs insatiables.
J'agis bêtement et froidement avec lui. Il m'énerve un peu avec ses goûts distingués, son raffinement. J'ai l'impression que rien n'est jamais assez bien pour lui... et surtout, j'ai peur. De devenir rien, de tomber de mon piedestal, de me retrouver à la case 0, de ne plus lui faire d'effet, de ne pas être assez bien pour lui. Il se désinteresse tellement rapidement de tout... j'ai peur qu'il en soit ainsi avec moi. Alors je deviens froide et distante. C'est ma carapace. Quand je me sens en danger, je me protège avec cette attitude. En plus de me faire mal à moi-même en agissant ainsi, je fais mal aussi à celui ou celle qui subit cette attitude.

la peau et les os, 1
J'attendais avec impatience ce film à Canal Vie hier soir.
Et j'ai été déçue. Je sais pas à quoi je m'attendais...
Il est vrai que le film a été fait il y a 17 ans et je me suis quand même retrouvée dans ce que les filles disaient, mais il manquait quelque chose.
J'ai quand même pleuré un peu, parce qu'après tout, ça rappelle des souvenirs, ça fait mal de voir d'autres filles souffrir comme soi et ne pas être capable, comme elles, de mettre vraiment le doigt sur ce qui fait mal, ce qui nous ronge.

Bien que je ne suis plus anorexique, je me suis rapellée comment je me sentais à cette période et je suis franchement heureuse de ne plus en être là.
Pas que je sois heureuse d'être maintenant boulimique, mais je peux au moins profiter de la vie, avoir une vie pas mal plus normale et mes petites crises hebdomadaires ne sont rien comparé à toute la souffrance, l'anxiété que je vivais quotidiennement dans l'anorexie. Pour rien au monde je ne retomberais aussi bas. L'anorexie, c'est un suicide. Je ne suis plus aussi déprimée, je ne vois pas tout en noir... j'ai seulement de la difficulté à croire en moi et à me connaître réellement.

À la fin du film, allongée de tout mon long sur Monsieur, j'ai relevé la tête, un peu à l'envers, les yeux encore rouges d'avoir pleuré.
Il a passé une main dans mes cheveux ébouriffés en me disant que j'étais belle, qu'il m'aimait fort. J'ai souri d'une façon minable, avec un peu de pitié pour lui. Je doute qu'il comprenne un jour vraiment ce qui se passe dans ma tête, mais il sait quoi faire au moins pour m'empêcher de tomber plus bas. Et j'apprécie son soutien et le fait qu'il ne juge pas, qu'il sait écouter et qu'il comprenne que de simples banalités peuvent être très complexes pour moi.

17:13 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

.. Je me rappelle de ce film...Ca m'avais fichue une bonne claque en pleine face et m'avais fait prendre conscience de mon probleme d'anorexie mentale.

Écrit par : noirceursanguine | 06/11/2006

En France je ne pense pas que l'on pourra voir ce film mais je trouve ça bien si pour toi le voir t'a permis de réaliser certaines et de prendre conscience de ce que tu as vécu, de ce que tu vis en ce mmt et donc de ce que tu peux faire pour ne pas revivre cet horreur qu'est l'anorexie et essayer au mieux de vivre ta vie, et y mettre le plus de belu possible
Ton homme, il ne pourra jamais réaliser ce que tu as pu travaerser car il ne l'a pas vécu il ne peut aps se le représenter mme ave ctte la meilleure volonté du monde Mais il est la pour toi comme tu le dis et il te soutien du mieux qu'il peut et c'est merveilleux.
Pour ces instants de bonheurs presnets et pour ceux à venir continues ta lutte
Bisous

Écrit par : Phenix | 06/11/2006

oh y'a des fois comme ça où je m'en veux de ne pas avoir le câble! J'aurais tellement aimé le voir. Penses-tu que je peux le trouver à la Boîte noire? En DVD? Une chose est sûre : je vais aller voir le 2 au cinéma cette semaine.

Pour ta crainte que ton cop te remplace, je ne pense pas que ce soit du même ordre. La société de consommation valorise le fait de posséder beaucoup de choses matérielles et de bonne qualité, mais je doute que le phénomène s'étende jusqu'aux gens (tu imagines? des blondes-kleenex!) sinon, si ça avait été le cas, il ne t'aurait jamais soutenue depuis si longtemps dans tes TCA.

Bisous, garde confiance xx

Écrit par : arissira | 07/11/2006

Les commentaires sont fermés.