23/10/2006

 

Uh ?
Ou peut-on être pro-ana ?

le jour où j'ai décidé de devenir pro-ana...
Lorie, désolée si mes paroles vont être crues et peut-être te blesser, mais je trouve bien drôle quelqu'un qui vient sur un blog de TCAien pour demander comment fait-on pour devenir pro-ana...
Si seulement tu savais... je ne suis pas et je ne serai jamais une pro-ana, pour la simple et unique raison que je n'encourage pas du tout les troubles alimentaires et que je conçois mal comment on peut être pro-telle-maladie. Y a-t-il des pro-cancers ? Non...

On ne décide pas un jour "Tiens, et si je devenais anorexique ?"
Ça te tombe dessus et tu réalises un jour "F*ck, je suis anorexique. F*ck, je sais plus manger normalement." Tu perds tes cheveux, tu as toujours froid, tu ne veux plus être avec personne, tu ne penses qu'à tes foutues calories et à la nourriture. Quelle vie enviable n'est-ce pas ?

Des trucs pour maigrir rapidement ? Oh, j'en connais, mais je ne dirai rien ici, On sait tous comment perdre du poids de façon saine : changer les habitudes alimentaires et faire de l'exercice quotidiennement. Voilà la solution miracle, il n'en existe pas d'autres..Si tu te sens mal dans ta peau tout à coup, demande-toi la raison de ce changement et surtout, si une perte de poids aiderait vraiment. Le bonheur ne vient pas avec les kilos en moins. Désolée...

tranche de mie rubbaduckienne
Hier, j'ai passé la journée avec ma soeur et Monsieur, les deux seules personnes auxquelles je confie tout, avec qui je m'ouvre totalement. Nous sommes allés à La Ronde, il faisait un froid automnale, limite hivernal (il avait neigé la veille), mais c'était plaisant quand même. Les pieds congelés, les oreilles en glaçon et le nez rouge, j'appréhende l'arrivée de l'hiver. J'aime pas avoir froid.

Pas envie de criser, poids revenu à la "normale" en une semaine (niak, niak respectable 116), je nage dans une petite bulle de bonheur... pour combien de temps ? Hum, je souhaite une certaine accalmie pour quelques mois...

Aujourd'hui, dimanche, CV time pour Monsieur, à la recherche d'un nouvel emploi parce qu'il retourne à l'école la semaine prochaine. Et moi, popote time, j'ai fait un gâteau au fromage aux fraises et j'attends avec impatience de pouvoir y gouter. Objectif de la journée : en manger une petite partie seulement, sans criser et ne pas faire sauter le comtpeur à calories. J'ai même mangé de la pizza pour souper, chose très rare parce que... parce que :), en suivant ma faim.

le jour où j'ai décide de m'accepter et de me permettre le bonheur...
Je me sens bien. Je suis heureuse ce week-end. Je me sens légère, fière de moi.
J'ai beaucoup réfléchi. Sur ce que je suis comme personne. Ce que je souhaite être. Sur ce que je sais faire, ce que j'ai accompli. Et je réalise que je suis quelqu'un de tout de même assez fort, qui a réussi pas mal tout ce que j'ai entrepris avec succès. Je veux pas me vanter, ni me penser meilleure, mais je me rappelle ce que ma psy m'avait dit il y a près de 2-3 ans, au début de nos consultations. Que je pouvais affirmer mes forces et mes atouts, sans pour autant me vanter et me penser supérieure, que c'est seulement reconnaître qui je suis, ce que je veux. J'avais oublié cette parole de sagesse...

Je veux souvent être quelqu'un que je ne suis pas. Pourquoi ne pas m'accepter comme je suis ? Est-ce que je suis si mal que ça ne vaut pas la peine d'être qui je suis ? J'ai un Monsieur, une soeur dont je suis très proche, un bon boulot, plein de personnes qui sont heureux de me croiser... qu'est-ce que je veux de plus ? Pourquoi est-ce que je veux toujours plus, aller plus loin, repousser les limites ?

Pourquoi je joue avec mon corps ainsi ? Parce que j'aime repousser ma limite, soit en me privant incroyablement, soit en mangeant beaucoup trop. J'aime sentir mon corps me lancer des signaux de détresse, me dire stop, avoir mal. J'aime m'entrainer jusqu'à que ce que mes jambes ne puissent plus avancer. J'aime resentir un état de faiblesse, de vide, de trop-plein, de high, de down...

Et je veux tout, tout de suite.

00:10 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

psy C'est toujours aussi plaisant de te lire, petite RubbaDucky!
J'aimerais que tu nous parles un peu de tes consultations psy... enfin, pas ce que vous vous êtes dit! mais est-ce que ça t'a réellement aidée? Comment tu as trouvé le bon psy? Et au départ, est-ce que c'est toi qui VOULAIS consulter? Est-ce que tu recommandes l'expérience?

Merci et bonne fin de we, c'est vrai qu'y fait frette en sale! lol
Courage pour le défi, bisous xx

Écrit par : Arissira | 23/10/2006

Salut, je suis contente que mon message t'ait fait plaisir. POur répondre à ta question (est-ce que je contrôle mieux les crises?), et bien après tout ce temps, je dois bien constater que je contrôle pas vraiment mieux même si j'arrive à éviter certaines crises mais alors c'est la bombe à retardement. Elles finissent toujours par me rattraper ces saloperies. Argg. Par contre j'identifie mieux les types de crises et les contextes qui les provoquent. Après une décénie, on en attendait pas moins ;-). J'ai des crise condensées dans le temps et hypercaloriques, d'autres sont étalées sur toute la journée (les pires), certaines sont causée par une angoisse existentielle (qui est permanente) ou plutôt par une situation stressante ou triste ou ennuyeuse (ça c'est temporaire). Je pense arriver à mettre le doigt sur ce qui ne va pas dans ma ptite tête. Je pense que tant que je ne serai pas en phase avec qui je suis, tant que je serai en décalage avec mon vrai moi, je ne serai jamais en paix et sujette à la boulimie. Ouais moi aussi je déteste ce mot 'b o u l i m i e', ça sonne gros, ça sonne rond. Ethymologiquement ça veut dire "faim de boeuf". Quelle horreur :-/ Enfin je suis loin de me définir entièrement par ce mal et je suis bien consciente que je ne me noie pas dans ce trouble. Voili voilà, merci de m'avoir répondu en tout cas. Bise et à bientôt.

Écrit par : I. | 23/10/2006

Salut :)
Je voulais savoir comment on peut te rejoindre (as tu msn?) J'aimerais bien que tu me dises si tu penses que j'ai un problème alimentaire. Je ne veux pas étaler toute ma vie dans les commentaires :( J'imagine que tu comprends

Marc

Écrit par : Marc | 23/10/2006

Les commentaires sont fermés.