31/07/2006

Lundi 31 juillet 2006

Le sexe
Ou quand je me sens réellement femme.


S
ujet gênant. Pour moi en tout cas.
Mais je ressens le besoin de parler. Mais avant...

Ma fin de semaine a été super.
Soleil, bronzage, canot, BBQ, tout a été parfait.
Bien sûr, je me suis laissée à une crise hier en soirée (et durant la nuit), comme chaque dimanche, mais tout de même moins pire que celle du week-end passé. J'ai pas passé la journée à grignoter, c'était seulement condensé dans la soirée. Heureusement que j'avais beaucoup bougé dans la journée, cela diminue ma culpabilité. Je me suis pesée ce matin, mais je ne veux pas me fier à ce chiffre, le dernier grignotage remontant à 4h du matin, donc encore très présent dans mon estomac et faussant le résultat. Je n'ai pu m'empêcher d'aller faire 15 minutes de jogging ce matin, question de faire descendre tout ça et me sentir moins coupable. Je recommence le cycle crise-exercice pour déculpabiliser. Pas bien... :S
Autre ombre au tableau, une terrible migraine qui me martèle la tête depuis vendredi, tout ça du à un nerf coincé dans le cou. Joie. Mon chum voulait que je prenne ses anti-douleurs, mais j'étais sûre que ça m'assomerait (codéine) et je voulais pas être paf au bureau ou au volant. 

Bon, de retour au sujet principal.
La sexualité. Un sujet qui me préoccupe beaucoup, car j'ai un véritable blocage ou du moins, une grosse insécurité. Et je me sens vraiment mal à l'aise d'en parler, mais ça fait longtemps que ça me trotte dans la tête.

Je ne m'assume pas en tant que fille. J'ai souvent écrit que je ne me sentais pas comme une fille. Le seul temps que je me sens comme je le devrais, c'est lorsque je suis désirée. Je me sens femme alors et très bien dans ma peau. Alors j'ai développé un désir secret d'être toujours désirée, aimée et séduite. J'aime être traitée un peu vulgairement, être considérée un peu comme un objet de désir. Et en même temps, je déteste ce rapport femme-homme qui réduit la femme à l'objet car c'est totalement dégradant pour la femme.

Alors... qu'est-ce que je veux réellement ?
Est-ce parce que je m'accepte mal que je veux me faire traiter ainsi ? Pourtant, j'ai du respect pour moi et mon corps, j'ai de la pudeur et je ne suis pas une salope qui couche avec n'importe qui.
Pourquoi donc ce désir d'être considérée objet et d'être traitée ainsi ? Parce que ma féminité explose dans ces situations, je découvre qui je suis vraiment, celle que j'aimerais être en fait et que je rejette, par mes valeurs et mes principes.

Je rejette ma féminité, ma sexualité. Je refuse d'être femme ? Non pas tout à fait, je refuse de croire que je suis une vraie femme. Je ne parviens tout simplement pas à croire que je suis comme toutes les filles que je croise. Je suis tellement moins qu'elles, une pâle copie... J'envie les filles qui sont capables d'exhiber leur corps sans gêne. J'aimerais pouvoir en faire autant, mais je suis incapable de sortir de ma cour en bikini parce que je me sens déplacée alors... Et pourtant, j'aime mon corps. Réellement. Je suis fière de mon apparence, mais je ne sais expliquer pourquoi je bloque. Encore cette insécurité de merde.

Et si, et si... toujours trop de questions.
Et si je n'étais pas comme je me vois ?
Et si je me faisais accroire des choses et que je suis affreuse ?

Avec mon chum, ça va, je suis à l'aise, je lui fais confiance, je suis sûre de ce qu'il pense de moi. Même si cela ne m'empêche pas de lui demander au moins 1 fois par semaine s'il me trouve sexy, si je suis jolie, etc... 
Je déteste être aussi préoccupée par des choses aussi futiles et sans importance. Je me sens comme si j'étais trop superficielle, que j'étais une fille légère et sans profondeur. Et je suis pas comme ça, je veux pas être comme ça.

Je crois que mon blocage se cache dans ce dilemme. J'associe sexualité et affirmation avec légèreté et superficialité. Je recherche une confirmation, un support qui me dit "Bin oui, t'es jolie" dans la sexualité. Je... je me perds dans mes idées... O_o

Je sais pas ce que je veux. Je pense que je pose trop de questions. Et en me relisant, je me dis que je suis conne de tout écrire ça, mais je le laisse parce que bon, faut j'arrête de toujours censurer ce qui me passe par la tête. Si c'est incompréhensible, tant pis...

J'aurais envie de me cogner la tête sur les murs tellement c'est insupportable cette migraine !!

18:10 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Hello Moi non plus je ne m'accepte pas en tant que femme. Pas pr le mêmes raisons. Non c'est parce que je suis homo alors je me dis :" si j'étais un gars ac les filles ce serait plus simple".
Alors commence mes : j'aime pas mes seins,ni mes cuisses etc...
D'où l'envie de perdre du poids pr masculaniser mon corps.
Bye, @ + !

Écrit par : Foody | 31/07/2006

Les migraines Chère Ndm,
J'ai été migraineuse des années, c'est de famille.
Ce qui m'a soignée, c'est MigPriv... Un vieux médicament remis uau goût du jour. Il est radical.
Quant à ton dilemne, je le comprends. Se sentir belle dans sa sexualité est très difficile. L'amour est cru et complètement à visage découvert. On ne masque rien, on se montre tout entière. C'est s'abandonner alors que chaque jour chaque instant notre vie est sous contrôle. Comment lâcher prise ... ?

Écrit par : PussyCat | 01/08/2006

** uhuh je ne pense pas que te taper la tête contre les murs soit la meilleure des solutions pour enlever cette saleté de migraine ! :P

la sexualité? sujet très intéressant sur lequel je devrais moi aussi me pencher. même sentiment que toi, de ne pas se sentir fille, de ne pas se voir fille. la sexualité chez moi est quasi inexistante, je ne la fais pas exister selon ma psy, enfin je crois. comment pourrais je la faire exister?? bref, bcp de trou noirs pour ma part...

merci de ton resenti sur ce sujet intime!

bisous

Écrit par : save | 01/08/2006

Tout dépend Salut,

Moi personnellement j'avais des problèmes à accepter ma sexualité autour de mon adolescence. Je crois que c'est surtout un cheminement qu'on fait à l'intérieur de nous-mêmes et un jour on a un déclic qui nous fait que ça dérange plus. Ma copine que j'ai présentement m'a beaucoup aidé. J'avais peur de montrer mon corps et que les gens me trouvent gros, aujourd'hui, grâce à elle, je n'ai plus ce sentiment là. Décourager pas les filles!!!

P.S Tu m'as pas dit si tu habitais montréal ou non? :)

Écrit par : Marc | 01/08/2006

Un vieux remède Un remède pour les maux de tête sans pilules, c'est boire un gatorade au complet dans un espace de temps restreint (le 710 Ml). Personnellement, ça marche à tout coup! Il ne faut pas oublier que les maux de tête viennent généralement d'un problème de déshydratation.

Écrit par : Marc | 01/08/2006

Les commentaires sont fermés.