18/07/2006

Mardi 18 juillet 2006

Je réfléchis
Sur moi, sur ce que je suis...


J
e me suis toujours considérée différente des autres.
En grosse partie parce que j'accorde beaucoup d'importance à ma famille. Je réfléchissais à tout ça vendredi soir, en revenant de la soirée passée avec ma soeurette...

En général, les jeunes ont beaucoup d'amis, aiment sortir avec eux, aller prendre une bière, aller à la plage ensemble, etc. 
Pas moi.
Oui, j'aime sortir, j'aime voir mes amis de temps en temps, mais si j'ai à me confier ou si j'ai un projet ou une activité de prévu, je ne pense jamais à les inviter. Je vais penser à ma soeur bien avant eux, parce que je sais qu'avec elle, je vais avoir du plaisir assuré, que je ne serai jamais mal à l'aise ou gênée de faire quoi que ce soit.

Avec mes amis, c'est pas pareil. J'ai quelques fois l'impression d'être un alien, de ne pas venir de la même planète qu'eux. Parler de l'existence humaine ou de valeurs, avoir une vraie conversation sérieuse et profonde, il y a très peu de gens que je connais qui sont intéressés de discuter de ça. C'est bien amusant potiner et parler du beau temps, mais ça manque souvent de profondeur, c'est très superficiel. Je suis peut-être trop sélective dans le choix de mes amis, mais j'en ai très peu avec qui je me sens vraiment à l'aise et pour moi, c'est important de pouvoir parler de ce qui me tient à coeur sans me sentir comme une étrangère.

Or, je connais plein de monde. Que j'aille au cinéma, au resto ou faire mon épicerie, je connais presque toujours quelqu'un. Mon chum trouve ça vraiment étonnant que je connaisse autant de personnes, car je suis une personne en apparence très timide, très renfermée. Je connais beaucoup de gens, mais combien parmi eux sont vraiment des personnes importantes pour moi, de vrais amis ? Très peu. Je suis difficile d'accès, je m'ouvre difficilement aux gens. Je suis souvent un mystère... ou j'aime à croire que je le suis.

Avec ma famille, je peux être qui je suis. Très proche des membres directs de ma famille, je leur fais beaucoup plus confiance qu'à mes amis. Est-ce que c'est malsain ? J'ai longtemps cru que c'était pas normal d'être ainsi. Mais j'ai été élevée comme ça, supportée par mes parents, épaulée par ma soeur et gâtée par mes grands-parents. Je ne peux pas leur faire de peine, les décevoir, sous peine de me sentir terriblement coupable car je leur dois tant. Avec mes amis, je m'en fous. Un de plus, un de moins, je préfère être seule qu'entourée de gens hypocrites ou superficiels. Peut-être aussi que c'est moi qui voit les autres ainsi... mais j'ai été souvent rejetée ou blessée par les autres, donc leur faire confiance est difficile pour moi.

Je rêve souvent de popularité. De devenir une grande star. Mais ce profil ne m'irait pas. Je suis beaucoup trop réservée pour pouvoir endurer les soirées, les sorties, les nouvelles rencontres. J'aime ma petite tranquilité, mon petit monde stable et en qui je peux avoir totalement confiance. Je suis une petite fille malgré mes 22 ans, une petite fille qui aime être dans le confort de son salon, mais qui se sent obligée d'agir comme les autres jeunes de son âge et de sortir. Je suis donc toujours déchirée : être moi ou être ce que la société attend de moi ?

N'avez-vous pas l'impression quelques fois qu'il y un profil type véhiculé par les pubs, les magazines, qui nous dit qu'à 22 ans, on est jeune, on est beau, on s'amuse, on baise, on consomme ? Difficile de résister à cette image alléchante de la jeunesse.
Mais que fait-on si on ne croit juste pas en ces "valeurs" ?
Pourquoi est-ce la norme d'être ainsi ?

Je suis une fille tranquille, rationnelle et profonde. Je ne corresponds pas aux critères d'une jeune fille de mon âge, je ne l'ai jamais été. On disait toujours que je faisais beaucoup plus vieille que mon âge. Je l'ai longtemps vu comme un genre d'handicap. Plus maintenant. Je suis fière de pouvoir réfléchir, d'être différente. J'aime m'amuser moi aussi, c'est sûr, mais dans une certaine limite. J'ai mes petits vices, comme tout le monde, mais jamais je ne laisserai ces vices nuire gravement à mon travail ou à ma santé.

Peut-être que cet attachement à la famille est une source de mes problèmes, parce que je deviens dépendante de leur soutien, peut-être pas. Quoiqu'il en soit, plus j'accepte qui je suis comme personne, mieux je suis dans ma peau. Rien ne sert de lutter contre notre naturel et tenter d'être quelqu'un d'autre. Je suis moi et peu importe ce qu'en pense les autres. Je ne peux pas être aimée de tout le monde, comme je ne peux aimer tout le monde.

C'est beau de découvrir qui nous sommes
Encore mieux, c'est lorque je serai capable de toujours être moi :)

En passant...
Si tu passes Marlène, je suis de tout coeur avec toi, j'espère que tu parviens à gérer les crises et que ton moral remonte un peu. J'espère que les prochaines nouvelles que j'aurai de toi seront meilleures et que tu pourras m'affirmer avec un sourire que tu te sens mieux dans ta peau. :)
Gros bisous xxx

16:46 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

merci bcp valérie merci enormement pour ton soutien et a tres vite
je tiens le coup tu me donnes du courage
g le moral ca va un peu mieux
je fais face et car jai une rage de vaincre et une volonté de fer!!

gros bisous je pense a toi

Écrit par : marlene | 18/07/2006

C'est drôle... ... j'ai parlé de ce "profil-type" du "jeune d'aujourd'hui" à ma soeur il y a quelques jours. Et à dire que je dois être une sacrée alien dans mon genre, moi aussi! Sortie shopping entre copine: connais pas. Sortie en boîte le samedi soir: connais pas (si on excepte 1 ou 2 fois avec ma soeur -mais rien de bien fou-, ou les soirées internes de mon école). Se prendre un cuite en soirée: connais pas. Soirées film-pizza entre copines: connais pas. Les confidences interminables et potin amoureux avec sa "best" (voui, "meilleure amie", c'est démodé, il paraît...): connais pas. Essais de maquillages et Cie entre copines: connais pas. Etc....
C'est vrai que, lorsque je vois ou entends ce qu'on est "censé" faire vers 20 ans, j'ai l'impression de ne pas être dans la norme, de louper quelque chose, j'sais pas trop quoi en penser...

Il est vrai aussi que le "jeune" est censé vivre avec, par et pour sa "tribut" (héhé, dit comme ca, avec les termes officiels, ca a un petit coté anthropologue...). Et qque je suis une associale finie, je crois bien. Pas méchante ou sauvage, je ne mords pas. Mais ne trouve pas grand-chose à dire à la plupart des gens. J'ai pourtant un chouia de culture générale, je lis, m'intéresse au cinéma. etc. Mais j'ai l'impression de ne rien avoir en commun avec eux.
Ca m'apprendra à trop attendre des relations humaines, aussi. Soit je suis trop utopiste, soit j'ai lu trop de beaux romans d'amitié. Car l'amitié, ca fait longtemps que j'y crois de moins en moins (si c'est pas malheureux à 24 ans!). Soit je ne suis pas douée pour conserver les amis, ce qui est fort possible, soit l'amitié ne peut être qu'éphémère. On y croit, l'impression de trouver enfin quelqu'un à qui parler, et dès qu'un peu de distance s'installe - se voir moins pour raison géographique ou d'emploi du temps -, hop, il n'en reste que des souvenirs! Quand on reprends contact, la conversation ressemble à celle qu'on a avec M. Tout-le-monde :(
Quant aux autres relations, celles où à part te parler des examens ou du travail, ou de la météo, merci, je fuis. Pas de salive et de temps à gaspiller. Ni besoin de me sentir plus que déprimée et frustrée après un tel blabla superficiel. A croire qu'il n'y a que mes livres, à avoir une conversation intéressante! Et - parfois! ^_^ -, mon copain ou ma famille (quoique, ma maman aime bien parler météo aussi...)

Enfin, bref, après ce long monologue égocentrique, je crois pouvoir dire que non, apparemment, tu n'es pas la seule personne "bizarre" au regard des "critères de normalité" de notre chère société occidentale

Écrit par : *_* | 18/07/2006

Salut, p'tite Québécoise ! Tout de suite en voyant tes tournures de phrases, tes expressions, les trucs dont tu parles sur ton site (genre les passions flakies, y'a que ça au Québec), j'ai su que tu étais des nôtes ^^

Tu as un très beau blog bien élaboré.
Je m'appelle Catherine, j'ai 18 ans et j'habite dans la région de Québec. Je vais chercher de l'aide à la maison l'Éclaircie. J'espère faire ta connaissance bientôt...

Cookie

Écrit par : Cookie | 18/07/2006

Re : *_*
Je me reconnais trop dans ce que tu dis. :) J'ai eu une soirée maquillage avant de sortir avec une "amie" et j'ai trouvé cela d'un ennui mortel. Je ne voyais pas ce qu'il y a de si excitant à passer 1 heure à se maquiller puis à essayer du linge alors que moi je sortais seulement pour aller danser et me détendre, pas pour "cruiser" ou me faire remarquer. Oui, j'aime être à mon avantage et bien paraître, mais y a des limites.

Associale finie ? lol
Non je crois pas, car si tu rencontrais des gens qui ont les mêmes intérêts que toi, tu ne fuierais pas et tu ne t'ennuierais pas. Mais en trouver est le plus difficile, car aujourd'hui, on dirait que plus personne ne prend le temps de penser, de mettre un stop à ce tourbillon qu'est notre vie quotidienne.

Dans les vidéoclips, les pubs, tout semble beau, cool, glamour dans les soirées ou les clubs. Or, la réalité est tout autre et je crois que c'est ce qui choque. On attend beaucoup (trop) des autres - et de nous mêmes - alors on est constamment déçu du manque d'intégrité et de respect des gens.

Nous sommes des personnes qui donnent, écoutent et ont beaucoup à apporter aux autres, et on s'attend évidemment à ce que les autres agissent pareil, mais ce n'est pas le cas. Idéaliste, utopiste, appelle cela comme tu voudras, on voudrait changer le monde autour de nous et on en est incapable... et on le sait.

Tant qu'à me tenir avec des jeunes qui ne pensent qu'à leur prochaine débaûche en boîte ou à leur prochaine baise, j'aime mieux être seule chez moi avec mon chum ou avec ma soeur et partager des petits plaisirs simples de la vie. On n'est pas des aliens, on est juste un type différent de personnes. On n'a pas à changer pour correspondre aux attentes des autres.

Merci pour ton "long monologue égocentrique" :), tu me fais sentir moins bizarre. J'apprécie toujours grandement les messages que tu laisses sur mon blog.
Bisous xx

Écrit par : RubbaDucky | 18/07/2006

** vive la différence!

ce n'est pas parce que les autres st comme cela qu'il faut être comme cela. qui a dit qu'un jeune doit être comme ci, comme ça.

tu aimes ta famille et tu préfères passer du temps avec elle moi je dis tant mieux, c'est une valeur sûre, la famille, c'est sacré!

gros bisous

Écrit par : save | 19/07/2006

tkt dont pas!! c'est tOut a fait normale d'etre plus proche de sa famille que de ses amis!! ça devrait etre cOmme ça tOut le temps!!! mOi perso, je suis plus une persOnne "qui vit dehors" kOm dit ma mère, je n'aime pas beaucoup leur parler de mOi, je préfère en parler a des ami(es).Voir (mais très rarement)des persOnnes ke je connais peu mais que j'aime bien.En général, je parle plus de mes ami(es)a ma famille que de mOi.Sinan, pOur le truc du "je connais beaucoup de monde mais très peu sOn mes amis" c'est normale aussi.Le fait que tu es envi parfois de parler de choz sérieuz (en mode psy!!! =) ) ne signifie pas que tu es associale ou autre.J'ai une amie qui est cOmme ça.Toujours partante pour déconner, mais parfois, elle aime bien parler de choses sérieuz, qui lui tiennent à coeur, kOm la politique, la pauvreté et tOut ça...malheureusement, ce n'est pas tOut le monde qui veut parler de ça.Ou alors, les personnes attendent de l'autre qu'il entamme la discution pOur etre sur de ne pas parler de quelque chose de barbant.En fait, c'est super compliké!!!! loool passe une bOnne journée!!!

Écrit par : hemione90 | 20/07/2006

Les commentaires sont fermés.