28/06/2006

Mercredi 28 juin 2006

Foutue pluie
Le ciel se déverse, je veux du soleil.

Mon appétit est revenue vers 17h hier soir. Enfin, ça a pris au moins 12h à mon petit estomac pour digérer tout ce que je lui ai donné.

J'ai même pas atteint les 1200 dans toute ma journée, je me suis pas levée durant la nuit et ce matin, la balance affichait 120 avec un petit air supérieur.
Je te hais sale balance !

Et si d'ici samedi, je réussissais pas à revenir à mon poids habituel ?
Et si je crisais encore tout le week-end ?
Et si je devenais tout à coup énorme ?
Et si... et si j'étais tout simplement conne d'avoir peur ?

Je sais pertinemment que ma différence de poids ne parait pas. Pas assez significatif, un petit 5 lbs de plus ou de moins...
Mais MOI, quand je me regarde, je me vois immense, grosse, sale, laide. 
Et mon chum qui va me dire : "Ah cool, tu remontes, c'est bien ça, je vais pouvoir cesser de m'inquiéter."

S'inquiéter de quoi ??
Je suis loin d'être maigre ou squelettique. J'ai de la marge.
Ce qui m'énerve le plus, ce sont des répliques comme ça.
Comme si, pour moi, c'était interdit d'être mince, de perdre du poids à cause de mes antécédents d'anorexique.
Étiquetée à vie.
Y a plein de filles qui pèsent à peine 100 lbs, qui mangent et personne en fait de cas, mais MOI, j'ai pas le droit. Je dois me tenir au-dessus de la moyenne, j'ai pas le droit de descendre en-dessous de 110 sinon je me fais taper les doigts. C'est mon corps, laissez-moi faire ce que je veux avec, personne a à décider combien je dois peser...
Désolée, coup de gueule, j'ai pas raison de voir les choses comme ça, mais chaque fois qu'on me sort un commentaire du genre, j'enrage, parce que ça sonne comme ça à mes oreilles.
Sois grosse, tais-toi et assume.

Un putain de chiffre qui veut rien dire.
Ah ouais ? Les autres s'inquiètent lorsque j'approche du 110. Heureusement que le chiffre veut rien dire...

Vais-je un jour pouvoir me voir comme je le suis réellement ?
Pas avec ma vision déformée de TCAienne.
Qui me fait croire que j'ai un cul énorme, des cuisses trop enrobées et des seins minables. Et des bras mous.
Qu'au lendemain d'une crise, je me trouve moche.
Alors que la veille, j'étais une bombe et pleine d'assurance envers mon corps.
Je t'aime, je te déteste, je te détruis.

Arrêtons le chialage, je dois cesser de ressasser des idées noires, ça ne fait que rendre tout plus pénible. Allez, je pense à autre chose qu'à ce chiffre horrible, je mets de côté mon corps pour la journée et je souris en pensant à ce qui me rend heureuse. Ouf...

16:01 Écrit par RubbaDucky dans Watch out ! | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

saleté de balance, jette là! exact, un putain de chiffre qui ne veut rien dire alors ne te prends pas la tête pour lui car tu n'es pas un chiffre toi !!

tu es bcp plus!

gros bisous

Écrit par : casse-bonbon | 28/06/2006

Les commentaires sont fermés.