20/06/2006

Mardi 20 juin 2006

Ah le Monsieur...
Ce matin, je me fais réveillée à 5h par un Monsieur qui ne pouvait pas s'endormir.

Un câlin, des bisous dans le cou, y a pas de meilleure façon de réveiller !
Surtout quand c'est gris dehors, qu'on n'a pas envie d'aller travailler et qu'on est à moitié réveillée. Monsieur me demande à quelle heure je compte me lever.

J'aurais envie de dire "Tard", mais Monsieur a des projets pour nous ce matin. Il veut aller faire l'épicerie ce matin au lieu de ce soir, question de pouvoir profiter de notre soirée au lieu de la passer à se promener dans des allées chargées de p'tits vieux et de familles qui font leur épicerie en même temps que toute la ville. Mouais, c'est pas fou comme idée, mais je veux finir ma nuit et avoir au moins un petit 6 heures de sommeil. Monsieur se charge d'être mon réveil-matin et me promet de revenir dans 2 heures.

J'ai une drôle de relation avec faire l'épicerie. J'aime et je déteste. J'aime, parce que c'est plaisant acheter plein de bouffe qui nous font envie et je déteste pour les mêmes raisons, car ça me met à l'épreuve à chaque fois. Comment résister devant un garde-manger et un frigidaire plein de bonnes choses... ? Mais en même temps, je ne peux pas empêcher Monsieur de se payer des bonnes choses parce que MOI, ça me stresse. Lui, il a pas de TCA et je peux pas le priver de ses plaisirs, dont manger fait partie :P

Donc comme promis, il me réveille et je me mets en marche pour une sortie palpitante à l'épicerie, dès l'heure d'ouverture. J'avoue que c'est tranquille, mais je crève de faim (comme chaque matin) et il me semble que j'acheterais tout ce que je vois. Je me réchauffe un café, ça va calmer ma faim en attendant, je me contrôle, mais je craque quand même sur une boîte de brownies Triple fudge... que je garde dans le coffre arrière de ma voiture afin de ne pas les avoir sous la main ce soir. Ridicule, je sais, je suis conne, mais après ce que j'ai mangé hier, je veux pas finir la boite ce soir. Y a juste trop de bonnes choses, je sais que je vais tourner en rond parce que je vais avoir envie de tout goûter ce soir.

Bon, hier c'était pas si catastrophique comme soirée quand même. Juste pas une soirée régime après une soirée de crise, c'est tout. On est allé chez mes beaux-parents pour fêter la fête des Pères une journée en retard. Je me suis ramené un gros plat de fraises fraichement cueillies, gracieuseté de ma belle-mère :) Elles sont trop bonnes !
Je pensais m'en tenir à ça pour la collation du soir, mais finalement, j'ai mangé des fraises, un paquet de galettes de riz au chocolat et une tablette de chocolat aux brownies... J'avais pas soupé, alors je crevais de faim... ça m'apprendra de sauter un repas... Pourtant, je devrais savoir que quand j'ai trop faim, le soir, je contrôle plus rien et j'ai pas fond. Au moins, je me suis pas levée durant la nuit, j'ai dormi comme un bébé jusqu'à ce que Monsieur vienne me rejoindre.

Total : 1800 cal
Gym : 40 min de stepper
Balance ce matin : 115.

Oki, tout est encore sous contrôle. :P

Je sais pas ce qui se passe avec mon Monsieur, mais il est vraiment trop gentil avec moi ces temps-ci ! Pas que d'habitude, il me bat et me traite mal, mais il me dit des petits commentaires sur moi, sur mon linge, qu'il me trouve jolie, il me fait des petites tendresses... alors qu'habituellement, il est plus réservé sur ces choses-là, surtout en public. Je suis de meilleure humeur aussi il faut dire, enfin, j'essaie, alors peut-être que ça l'incite plus à me dire de jolies choses.
C'est un beau cercle vicieux : il me donne de l'affection, je suis plus heureuse et de bonne humeur, il me manifeste encore plus d'affection... :D

C'est tellement important pour moi de me faire montrer que je suis appréciée et aimée. Ça me remonte le moral, ça me donne confiance, je deviens comme invincible. Parce que si personne ne me fait de commentaires, j'ai l'impression d'être invisible, insipide, moche... je ne suis pas capable d'avoir confiance en mon propre jugement face à moi, car j'ai peur de me tromper et d'avoir tout faux sur moi. Enfant, à l'école, je me faisais toujours dire que j'étais une élève talentueuse, une enfant modèle, une jeune fille mature... j'ai toujours été entourée de compliments, alors aussitôt que je n'en reçois pas, je ne suis rien, je disparais... L'approbation des autres sur moi est primordial, je dépends des autres, je vis pour les autres. Je dois cesser d'être comme ça, je dois devenir une personne à part entière, mais c'est difficile de briser ce moule. J'ai quand même beaucoup évolué depuis le temps, mais il reste encore beaucoup de travail à me séparer des autres.

Petit à petit...
Un jour, je serai moi et je n'aurai plus besoin d'un éternel soutien
des autres
.


Merci 
À toutes celles qui laissent des commentaires, ça fait plaisir à lire :)

15:24 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

coucou oui, d'accord ac toi, ms ca viendra petit à petit, il faut toi même que tu construises ta vie...

gros bisous

Écrit par : casse-bonbon | 20/06/2006

... je vient d'atterir sur ton blog,jte souhaite bonne continuation et beaucoup de courage.

Écrit par : Ombre | 21/06/2006

Re: Ombre
Je t'ai ajouté dans ma liste de liens. Merci pour ton comm et bon courage à toi aussi.
bisous xx


Casse-bonbon
Vi, je sais... :)
toi, tu sembles sur la bonne voie en tout cas ;)
bisous xx

Écrit par : RubbaDucky | 21/06/2006

Les commentaires sont fermés.