17/06/2006

Samedi le 17 juin 2006

Envie de magasiner 
De dépenser, de m'acheter plein de vêtements.
Ça fait 2 semaines que je dis ça, et cet après-midi, cela va se réaliser.

Hier, je suis allée voir le spectacle de l'école de danse où j'enseignais avant. J'ai cessé d'être professeure il y a deux ans, parce que je ne m'entendais plus du tout avec la directrice de l'école. Avant, elle appréciait mes chorégraphies, ma relation amicale avec les élèves, mais du jour au lendemain, je suis devenue paresseuse, un mauvais exemple et irresponsable. Alors je suis partie, car je ne comprenais pas du tout pourquoi aussi soudainement, je ne faisais plus l'affaire.

J'adorais être professeure. J'enseignais le hip-hop depuis 5 ans. J'aimais mes élèves, j'aimais inventer des chorégraphies, faire partager mon amour pour cette musique et cette danse. Donc, hier j'allais voir le spectacle par curiosité de voir les danses du nouveau professeur de hip-hop. Pour comparer oui. Pour montrer à la directrice aussi que j'avais beaucoup changé depuis la dernière fois qu'elle m'avait vue. En effet, j'ai commencé à enseigner alors que j'étais anorexique, donc très renfermée et pendant aussi ma période hyperphagique. J'étais donc un peu mal à l'aise dans mon cours, mon attitude avait changé, je n'avais plus les mêmes priorités et la même autorité. J'étais un peu "laisser-aller" et elle n'appréciait pas.

Je n'ai pas vue la directrice de l'école, mais j'ai croisé les autres professeures, qui ont de la difficulté à me reconnaître. Et j'ai rencontré une ancienne élève avec qui j'ai longtemps parlé hier après le spectacle et ça m'a fait un bien énorme qu'elle me dise que j'avais l'air bien. Elle m'a connu dans mes deux extrémités et elle trouvait que j'avais enfin l'air beaucoup plus sereine, bien dans ma peau. Ses remarques m'ont fait un velour au coeur et m'ont fait prendre conscience que je devais arrêter de me battre contre rien. Je suis bien maintenant, qu'est-ce que je veux de plus ?

Sinon, côté bouffe, tout a bien été hier, même si j'aurais voulu ne pas manger la deuxième barre de chocolat. Ni me lever durant la nuit pour une tranche de pain avec du beurre d'arachide et finir le carton de lait. Mais bon, je n'ai pas su lutter.

Ce matin, 114 sur la balance.
Finalement, j'ai pas à culpabiliser pour hier.

Et ma belle-mère qui n'a toujours pas appelé pour la Fête des Pères, alors un gros stress de moins, je ne vais pas souper avec eux, juste au resto avec mes parents. Donc, pas deux repas hors du commun, moins de chances de crises. Ouf...

Mon déjeuner est terminé, je m'habille et vais faire une razzia dans les magasins ! :D

20:11 Écrit par RubbaDucky dans Tranche de mie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.