13/06/2006

Mardi 13 juin 2006

Honteuse 
Merde. 

Je suis pas fière de moi. J'ai mangé beaucop trop de chocolats hier, et je me suis même levée durant la nuit pour aller en manger. Je suis une lâche, une sans volonté, incapable de résister à de pathétiques barres de chocolat. Je savais que j'aurais jamais du demander à mes parents d'en acheter, mais trop tard, le sac est déjà fini. Bah en fait, il en restait que 4, mais je les ai jetés. J'en ai marre. Ça m'obsédait trop et j'ai pas envie de recraquer ce soir comme une conne. Je déteste avoir de la bouffe que j'aime à la maison, je suis incapable de me contrôler.

Bon, la situation n'est pas aussi dramatique que je le laisse sous-entendre. Ce matin, après le pipi matinal, j'étais encore à 115-116. Mais le problème est le suivant : le lundi, je fais toujours très attention. Mais vraiment, je dépasse rarement les 1200 calories, et ça a toujours été ainsi. Alors hier, avec un gros total dégueulasse de 1850, ça me dérange.

En plus, avoir su que je criserais sur le chocolat, j'aurais pas refusé le souper de mon chum. Il était tout content de faire cuire des saucisses sur le BBQ, avec un excellent mix de légumes et j'ai refusé, lui servant comme excuse que je ne me sentais pas prête à manger des saucisses grasses le lendemain d'une crise. Et durant la soirée, je me lâche sur des chocolats... j'aurais préféré gouter à son souper. Je m'en veux souvent de refuser ses plats, lui qui aime tant cuisiner et qui est si content de se faire de bonnes petites recettes. Heureusement, il a pas eu l'air de mal le prendre... C'est un amour !!

Même si j'en ai pas besoin, je me fais une journée très léger aujourd'hui. Et pour le reste de la semaine. Je sais pas ce qui me prend tout à coup, mais j'ai envie de me sentir légère, petite, invisible... ? Je ne veux pas criser, je veux reperdre du poids, je veux descendre, en prévision de la fin de semaine. Je sens comme si j'avais fait une tache, une erreur hier, en ne respectant pas mon habitude de manger léger le lundi.

J'écris ça et je me trouve conne. Je trouve que ça n'a pas de bon sens, que c'est inutile et surtout, que ça me rend la vie plus compliquée pour rien. J'espère que ça va passer, que je vais me ressaissir, parce qu'en ce moment, je n'ai qu'une envie, flotter dans mes vêtements, être fragile et échapper à tout ce qui m'entoure et qui m'agresse tant...
Putain d'Ana, elle ne la ferme jamais complètement, elle ne dit jamais vraiment adieu, elle rôde autour, au cas où j'ai une faiblesse et en profite pour me présenter ses plans ingénieux et ses solutions miraculeuses. Et je l'entends... mais je ne veux pas l'écouter. Je connais son jeu.

J'ai loué un livre à la bibliothèque. La reconstruction d'une anorexique-boulimique. L'auteur présente ses deux phases, puis explique sa thérapie, qui est une des plus complètes et des plus proches de celle que j'ai eue. J'ai dévoré les 200 premières pages en moins d'une heure au gym hier et je compte le terminer ce soir devant la télé. Je suis impressionnée à quel point le parcours de l'auteur ressemble au mien, tout ce qu'elle a réalisé, moi aussi j'en ai pris conscience. Je vais bien sûr écrire plus longuement à ce sujet et reprendre les différents points qu'elle cite dans son livre afin de faire une meilleure évaluation de moi-même et voir ce qui me reste à travailler... ce qui me permettra peut-être de gérer la situation actuelle qui ne me convient pas et qui me rend folle. Je vais vraiment péter la coche, je déteste mon travail, je veux me sauver d'ici et disparaitre. Pardon, je déteste mon patron, et non pas mon travail.

Encore ce matin, engueulade.
J'approche de la mise à pied je crois... mais je ne veux pas me faire traiter ainsi par un connard. Mais ça me rend vraiment malade, la preuve, je gère rien, je n'ai envie que de criser, que de maigrir, bref, je rejette encore tout sur la bouffe aussitôt qu'une situation inconfortable se pointe.

Je reviens écrire ce soir...

18:45 Écrit par RubbaDucky | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.