12/06/2006

Lundi 12 juin

Soif
J'ai la bouche tellement sèche.
Vive le lendemain de veille. 

Évidemment, comme je l'avais souhaité et prévu, hier a été une journée anarchique côté bouffe. 

Petit listing
12h
2 gros morceaux de cheddar

14h
Une chocolatine
Un petit cappucino
1 biscuit double chocolat

18h (au resto)
Un peu de salade de chou
Salade de carottes et crudités avec vinaigrette crémeuse
2 biscuits soda avec un peu de beurre
Même pas la moitié de mon repas principal (poitrine de poulet avec légumes et sauce)
*j'avais tout simplement plus faim :S
Pain

Pendant la soirée
Un paquet de Starbust

21h30
L'autre biscuit qui restait
2 pains hamburger avec une tonne de beurre d'arachide croquant (direct dans le pot avec la cuillère)
Plein de petits chocolats (au moins une quinzaine)
1 immense verre de lait
Encore un morceau de fromage
Le reste du riz que mon chum a laissé


Eurk.
J'avais pas vraiment mal au coeur, mais je commençais à me sentir un peu dégoûtée du chocolat.
Je ne considère toutefois pas cela de la boulimie, parce que je prends le temps de manger tout ça et que c'est plus du grignotage excessif qui n'a plus de fin.

Les petits chocolats viennent de mes parents qui ont été aux États-Unis hier. Ils m'ont ainsi évité d'aller au dépanneur et d'acheter plein de pâtisseries commerciales pour satisfaire ma terrible envie de sucré. C'est toujours comme ça lorsque je suis fatiguée, l'appel du chocolat est terrible.

Malgré toutes ces cochonneries ingurgitées hier, le poids sur la balance n'était pas si démoralisant : 115. Je m'attendais à pire, mais je souhaitais secrètement de ne pas dépasser le 115.
Je vais prendre ça relax alors cette semaine vu que je ne suis pas remontée aussi haut que d'habitude... ou je vais faire pareil, descendant mon poids limite à une coche plus bas.

Et y la fête des Papas aussi en fin de semaine, donc repas assuré au resto ET chez ma belle-mère... ça me stresse, je déteste aller manger chez quelqu'un car je ne peux garder un suivi du nb de calories   :/
Alors j'aimerais donc descendre plus bas, un peu comme hier dans le fond, pour me donner de la marge...

Je me dis que c'est ridicule aussi comme réflexion, mais j'ai toujours ça en tête. De la marge de manoeuvre, ça veut rien dire, mais pour moi, c'est important et ça a été une de mes premières raisons pour perdre du poids. Comme si du jour au lendemain, pouf, je deviens un gros tas, je franchis la limite de la minceur... alors que je suis pourtant plus proche du "maigre" que du "gros". Et pour me sentir en sécurité, j'aime mieux être plus bas, ainsi je n'ai pas de stress durant la semaine pour pouvoir revenir à mon poids normal.


J'aimerais écrire plus longtemps, mais je ne peux pas, travail oblige.


JE DÉTESTE VRAIMENT MON CONNARD DE PATRON !!

16:20 Écrit par RubbaDucky | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.