22/05/2006

L'appel de la crème glacée

Lundi matin, mon grand-père parle fort dehors, j'ai des courbatures parce que j'ai droit à 1/6 du lit et haleine du matin. Beurk. Vite, brosse à dent, café.

Crise durant la nuit. Évidemment, je pensais peut-être y échapper, mais je suis quand même soulagée. Elle ne s'est pas étendue sur toute la journée, j'ai été sereine; ce n'est que le soir où j'ai laissé ma gourmandise parler. Et encore là, je trouve que c'était pas mal moins pire que les autres fins de semaine précédentes. En terme de total de calories : 3500 (5000 les autres fds...). En crème glacé napolitaine (il restait un fond :D), en noix de cajous et en fromage Havarti (pas mauvais en fait...)

La balance déconne ce matin aussi... je sais plus trop si c'est 116 ou 117, mais je deviendrai pas folle pour ça. J'ai résisté toute la fin de semaine, je n'ai pas senti que la bouffe prenait toute la place et je m'en sors pas si mal après 2 jours, alors j'estime que j'ai fait une petite progression. Et en plus, je suis dans ma SPM, alors je mets un bémol sur le résultat de la balance, ainsi que sur mes envies de sucré ;) 

Donc, encore en congé ajourd'hui. Mais il fait un timide soleil dehors, au moins il ne pleut plus.

J'ai pas envie de rentrer travailler demain :S
J'ai perdu un peu de motivation ces temps-ci au travail. Ma directrice artistique s'en va dans 1 semaine et j'appréciais beaucoup son travail et ses conseils. Nous avons également un gros contrat qui risque de flopper littéralement, par manque de ressources et d'un chargé de projet compétent. Et je dois faire des suggestions visuelles pour une application que je ne comprends même pas, que mon chargé de projet ne m'explique pas et que je tourne en rond depuis 2 semaines. :(

Pourtant, j'adore mon travail. J'adore créer des sites web, monter la structure, suggérer des animations, faire des recherches... J'ai toujours adoré le dessin et la venue de l'informatique a suscité un vif intérêt de ma part. Alors être webdesginer me convient parfaitement, mais ce sont  juste les projets et l'instabilité de l'entreprise qui anéantissent ma motivation.

J'imagine que c'est seulement un sale temps à passer et après, tout va redevenir comme avant. Espérons, parce que je déteste sentir que je ne suis pas intéressée d'aller travailler...

17:11 Écrit par RubbaDucky | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.