17/05/2006

Belle journée pluvieuse

Encore et encore de la pluie.
On dirait que depuis 5 jours, le soleil a pris congé et est parti dans le Sud. Mais malgré tout, ce matin, je me suis levée avec un rayon de soleil dans le coeur. Presque que comme une paix intérieure. Et une fierté indescriptible d'avoir tenu le coup depuis 2 jours. 2 jours sans crises, sans tentation de vouloir finir le garde-manger, Et de manger raisonnablement, quand j'ai faim, sans me prendre trop la tête. Et bien sûr, la cerise sur le sundae, la balance me montre un poids qui me surprend agréablement.

Bon, je suis pas très fière du fait qu'un nombre sur une machine me rend heureuse, mais si ça peut m'apporter une tranquilité d'esprit et voir que mes crises n'ont pas fait tant de dommages irréaprables, tant mieux !

Ce qui rend ces maladies si difficiles à s'en sortir, c'est que le corps a une mémoire de ce qu'il a subi. J'ai également ma mémoire psychologique qui n'oublie pas de si tôt comment je gère, mes manies et tout ce qui vient avec les TCA, mais je dirais que le pire, c'est vraiment la mémoire de mon corps. Je dois éviter d'avoir faim trop longtemps, sinon, le soir, crise assurée. Mon corps ressent le signal de faim comme un signal de détresse, de dénutrition et entre en mode "alerte". Il s'affole, craint qu'il va être privé et aussitôt que je mange, il veut faire des réserves, stocker au cas où je le priverais. Il ne me fait pas confiance... et moi non plus.

Je n'aime pas non plus voir ma routine perturbée. Si j'ai un plan de ce que je suis supposée manger et que le plan change pour différentes raisons (chum, amis, resto), je suis déboussolée pendant un instant. Avant, durant ma période ano, c'était vraiment la crise de colère qui se déchaînait, le boudage en règle et mêmes les larmes tant j'étais déboussolée. Maintenant, cela me prend un petit moment de réflexion pour réévaluer la situation, mais je n'en fait plus de gros plats, à moins que je tenais vraiment à manger ce qui avait été prévu, et non par nb de calories, mais vraiment par goût. Un petit pas en avant :)

J'ai également encore une petite préférence pour des ustensiles spécifiques. Par exemple, à la maison, je préfère manger mes céréales ou mon yogourt avec ma cuillère Coca-Cola. Je trouve qu'elle a de la gueule, ma petite cuillère :) Bien sûr, je vais en prendre une autre si mes cuillères Coke sont sales, mais j'ai quand même un petit coup de coeur pour elles... Ano, c'était pire. J'avais mon petit bol blanc à céréales, ma mini cuillère (oui, elle était vraiment toute petite), ma petite fourchette pour manger et je mangeais dans le même ordre les mêmes aliments. Bon, j'ai encore mes "menus sécuritaires", ce genre d'aliments que je pourrais manger tous les jours sans me tanner. Le pain, le yogourt, les fruits, les céréales, les pâtes... mes menus de jour en jour se ressemblent beaucoup, mais je me sens tellement sécuritaire avec cela, et j'aime vraiment ça !

Mon chum me demandait il y a 4 semaines si je les mangeais par choix diététique, ou si j'aimais vraiment ça. C'est un peu de deux. Évidemment que je prends en considération les calories lorsque je choisis un aliment, mais je les aime également pour leur goût, leur texture et parce que ça me remplit bien.

Un autre truc que je remarque sur ma façon de manger. Je n'aime pas manger rapidement et qu'un repas se termine rapidement. J'aime pouvoir déguster, profiter à fond d'un aliment, sinon, je préfère ne pas manger. Caprice TCA-ien ou comportement normal ? Je ne sais pas trop... mais l'important, c'est que maintenant, je recherche le plaisir en mangeant et que cela n'est plus une corvée. Enfin, en général :)

Est-ce que vous trouvez bizarre que je n'ai pas envie ou rarement envie de manger frites, poutine, chips ? Parce que sérieusement, oui, quelques fois, j'ai envie d'en manger, mais la tentation n'est jamais aussi forte que de manger du pain ou de finir la tablette de chocolat qui traine dans le frigidaire. C'est drôle comment je raisonne des fois. Je préfère manger 500 cal de pain plutôt que 500 cal de frites. Pourtant, le total est le même, mais avec les frites, je trouve ça énorme comme total... et la relation qté aliment/qté calories est beaucoup plus faible. Alors qu'avec le pain, je peux en manger beaucoup plus, satisfaire mon appétit mieux qu'avec des frites pour le même nombre de calories. Je ne sais pas si ce que j'explique est clair, mais c'est comme ça que ça fonctionne dans ma tête. Je dois en avoir pour mon argent, si on regarde ça d'une autre façon :)

16:02 Écrit par RubbaDucky | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

mon soutien je vois de quoi tu parles concernant les habitudes, moi je mangeais toujours à la même place avant et toujours en utilisant les mêmes couverts, si mon programme "repas" de la journée était perturbé par une invitation, j'étais déboussolée et énervée je perdais tous mes repères et j'angoissais.

et c'est clair que j'ai moins de mal a manger 500 calories de pain que de frite , peut etre parce que c'est moins gras et meilleur pour la santé.

Puis, moi aussi j'ai toujours besoin de garder mes aliments fétiches et sécuritaires : yaourt 0%, pommes, lait écrémé, salade, dinde et jambon, compote ss sucre ETC.


bon courage ma petite valérie, je tencourage et te soutien, je sais que c'est un combat de tous les jours une fois que l'on a eu des TCA, mais on peut y arriver a s'améliorer, ce n'est que du progrès et il faut toujours voir de l'avant, voir plus loin et ne jamais baisser les bras

gros bisous a bientot

Écrit par : marlène | 18/05/2006

Les commentaires sont fermés.